Quelle équipe de France compte le plus grand cumul de buts ?

Publié le 20 octobre 2018

Contre l’Allemagne, les titulaires cumulaient 90 buts marqués, dont 66 pour le trio d’attaquants. C’est un beau total, mais encore loin des records établis lors de l’Euro 2004 par le quatuor formé par Trezeguet, Henry, Zidane et Wiltord.

En prenant en compte le cumul de buts au coup d’envoi, le France-Allemagne d’octobre 2018 n’arrive qu’en dixième position, loin derrière les records établis lors de l’Euro 2004. Pourquoi l’Euro 2004, alors que lors la Coupe du monde 2006, le quatuor offensif français Henry, Trezeguet, Wiltord et Zidane comptait évidemment plus de buts ? Tout simplement parce qu’en 2004, ils étaient titulaires ensemble, alors qu’en 2006 Wiltord et Trezeguet étaient relégués sur le banc par Raymond Domenech.

PNG - 48.4 ko

Avec 136 buts cumulés au coup d’envoi par les 14 protagonistes du match, la finale de Berlin est évidemment la plus « chargée » de cette catégorie. Mais le poids des remplaçants est énorme : si Alou Diarra n’avait pas marqué le moindre but en sélection, David Trezeguet en était à 32 et Sylvain Wiltord à 26, de quoi stresser Marcelo Lippi quand ces deux-là sont entrés (trop tard) en prolongations. Les titulaires, eux, ne cumulaient que 78 buts, soit beaucoup moins que lors du France-Allemagne 2018.

En juin 2004, Zidane, Henry, Wiltord et Trezeguet valent 100 buts

Si le critère déterminant est le cumul des titulaires, c’est le France-Croatie de Leiria, au premier tour de l’Euro 2004, qui détient le record. Jacques Santini aligne Zidane au milieu et le trio offensif Wiltord-Trezeguet-Henry, soit quatre joueurs qui cumulent 100 buts. Si on ajoute les milieux Vieira (4) et Dacourt (1) et les défenseurs Desailly (3), Thuram et Silvestre (2 chacun), on arrive au joli total de 112.

PNG - 32 ko

Robert Pirès, entré en cours de match, compte alors 14 buts. S’il avait été titularisé, le record aurait été encore plus élevé. Pour l’anecdote, les Bleus seront accrochés (2-2) et s’en tirent même bien : c’est le Croate Rapaic qui a inscrit le premier but contre son camp, et l’égalisation de Trezeguet a été entachée d’un contrôle de la main.

Sur les quatre matchs suivants, trois ont eu lieu lors du même Euro : le dernier match du premier tour face à la Suisse (104), avec Pirès mais sans Wiltord, le quart de finale contre la Grèce (103) sans Wiltord ni Vieira (et sans but) et le premier match contre l’Angleterre (sans Wiltord), avec le fameux doublé de Zidane dans le temps additionnel. Le quatrième est un match en Slovénie en septembre 2003 où le quatuor offensif de l’Euro est aligné.


 

Le quintet offensif de 1958 pèse aussi 100 buts, mais...

Il est rare qu’un groupe contiennent plusieurs joueurs à plus de vingt buts. Et même quand c’est le cas, encore faut-il qu’ils soient alignés ensemble. A la fin des années 50, l’équipe de France comptait dans ses rangs Just Fontaine (30 buts), Jean Vincent (22), Roger Piantoni (18), Raymond Kopa (18) et Maryan Wisniewski (12), ce qui fait un cumul de 100 tour rond.

Mais ces cinq-là ont très peu joué tous ensemble en Bleu : cinq fois seulement, en juin 1958 en Suède avec le festival offensif que l’on sait (Piantoni était forfait pour le match contre l’Allemagne). Et à ce moment-là ils n’avaient pas encore atteint leur maximum : avant que ne débute France-Brésil, Kopa et Piantoni comptaient 15 buts, Fontaine 12 et Vincent 12 et Wisniewski seulement 4. Soit un cumul de 58 buts.

78 buts cumulés avant France-Brésil 1986

Au milieu des années 80, alors que Michel Platini était le meilleur buteur des Bleus, il était aussi un peu tout seul : au coup d’envoi de France-Brésil 1986, le triple Ballon d’or a marqué 40 buts (celui qu’il inscrira sera le dernier de sa carrière internationale), Rocheteau 15, Stopyra 8, Giresse 6, Fernandez 4, Battiston 3, Bossis et Tigana 1. Soit 78 buts.

Enfin, au milieu des années 90, lors du tout dernier match où Papin et Cantona débutent ensemble (contre les Pays-Bas à Utrecht le 18 janvier 1995), le duo compte 50 buts (30 pour JPP, 20 pour Canto), mais autour c’est le désert : hormis les 7 buts de Laurent Blanc, et un de Patrice Loko, tous les autres titulaires sont à zéro.

PNG - 31.2 ko

La chasse au record est ouverte

Les champions du monde 2018 battront-ils le record de 2004 ? C’est possible d’ici 2020, mais pour cela il va falloir cumuler plusieurs critères sur la durée :
 qu’Antoine Griezmann et Kylian Mbappé continuent au rythme effréné de 2018 (16 buts à eux deux depuis le mois de mars)
 qu’Olivier Giroud (32 buts) garde son statut de titulaire jusqu’à l’Euro
 que Blaise Matuidi (9 buts) soit titulaire jusqu’à l’Euro

L’ensemble n’est pas très probable, surtout parce que Giroud et Matuidi sont d’évidence en fin de parcours, et que la concurrence (Dembélé pour le premier, Tolisso, Lemar ou Ndombele pour le deuxième) va se faire pressante. Mais en 2019 l’équipe de France affrontera des petites équipes lors de la phase qualificative pour l’Euro 2020, ce qui sera l’occasion de faire tourner le compteur.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

A paraître le 14 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité