Raymond et Degorre racontent la (re)naissance d’une équipe

Publié le 13 septembre 2014

Deux ans après ses débuts de sélectionneur, Didier Deschamps fait déjà l’objet d’un livre écrit par Damien Degorre et Raphaël Raymond, journalistes à l’Equipe. On n’apprend pas grand chose de nouveau sur la manière dont le champion du monde a transformé son groupe.

Fin 2012, quand il a publié Tout seul [1], Raymond Domenech était allé relativement loin dans l’analyse de ses six années à la tête des Bleus. Plutôt bien écrit et évitant la langue de bois, son livre s’était d’ailleurs très bien vendu (largement plus de cent mille exemplaires). En sera-t-il de même pour celui que deux journalistes de l’Equipe, Damien Degorre et Raphaël Raymond, viennent de publier cher Robert Laffont ? La bande à Deschamps ne peut évidemment pas dresser le bilan du sélectionneur en poste, puisque ce dernier est encore sous contrat jusqu’à l’été 2016. Et ses coauteurs sont par ailleurs suiveurs de l’équipe de France, un statut qui incite évidemment à un minimum de prudence s’ils veulent continuer à bénéficier de confidences du sélectionneurs et de son staff.

JPEG - 43.1 koBouclé un peu dans la précipitation dans la foulée de la coupe du monde [2], La bande à Deschamps tente d’expliquer comment le capitaine des champions du monde a su remobiliser un groupe encore empêtré dans le souvenir de Knysna [3] et plombé par un comportement désagréable de certains à l’Euro 2012.

On espère donc y trouver des informations inédites sur la façon dont Deschamps a géré les cas de Samir Nasri, Franck Ribéry, Eric Abidal, Yoann Gourcuff ou Patrice Evra, comment il a su déminer des conflits naissants (Ribéry-Sakho, Benzema-Giroud) et renverser la table avant le fameux France-Ukraine de novembre 2013.

Si l’on suit de près l’actualité de l’équipe de France, on n’apprendra rien que l’on ne savait déjà. Hormis quelques péripéties comme l’isolement grandissant de Gourcuff lors de la tournée sud-américaine de juin 2013, ou la manière dont Deschamps a écarté Nasri après sa prestation à Kiev, le reste oscille entre le compte rendu de match, les réactions calibrées des joueurs et le quotidien sans relief des journées à Clairefontaine ou à Ribeirao Preto. De temps en temps, un portrait de joueur s’intègre dans le récit, Rio Mavuba ayant même droit à deux passages quasiment identiques (pp 183 et 269). Une relecture du manuscrit n’aurait pas été du luxe !

Plusieurs sujets qui auraient mérité d’être creusés ne sont que survolés. Par exemple, le statut très controversé de Jean-Pierre Bernès, agent du sélectionneur et de plusieurs internationaux dont il défend les intérêts, avec tous les risques que cela comporte. Ou encore l’entourage envahissant des joueurs, notamment de Paul Pogba et de Karim Benzema. Sur les choix tactiques du sélectionneur, on ne s’appesantit pas davantage. Sans doute parce que le livre se veut d’abord accessible au grand public qui s’intéresse plus au mini-scandale provoqué par les compagnes de joueurs pour des soucis d’hôtel qu’à des considérations de 4-3-3 ou de 4-4-2 ?

Enfin, le style manque considérablement de relief. Ce qui peut suffire pour une présentation d’avant-match dans l’Equipe fait vraiment léger dans un livre de 320 pages. Sans aller jusqu’au gonzo-journalisme de So Foot, les articles de Grégory Schneider dans Libération sont autrement plus percutants et beaucoup moins consensuels [4]. Le vrai bilan de Didier Deschamps sélectionneur reste à écrire, une fois qu’il ne sera plus en poste.

[2Avant l’annonce de la retraite internationale de Franck Ribéry et Samir Nasri à la mi-août.

[3Les deux auteurs avaient publié en septembre 2010 Histoire d’un scoop (éditions L’Equipe) centré sur l’affaire Anelka-Domenech.

[4Lire par exemple Ribéry, le dindon de la France.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité