Fabien Barthez, à jamais le premier - commentaires