Allemagne-France (1-0) : auf wiedersehen...

Publié le 4 juillet 2014, mis à jour le 5 novembre 2017

PNG - 20.3 koC’est le pire scénario possible qui s’est joué au Maracana : une défaite minimale sans avoir vraiment joué (0-1) face à des Allemands qui ont globalement contrôlé le match. Rageant.

Le résultat était-il prévisible ?

On savait que pour passer l’obstacle, l’équipe de France devait faire un gros match, se livrer, prendre des risques et être un peu aidée par la chance. Elle n’a rien fait de tout ça, et un coup de pied arrêté transformé à la fin du premier quart d’heure aura suffit aux Allemands pour gérer une avance minimum. L’écart au score est sans doute faible, mais les Bleus ont manqué de trop de choses pour pouvoir ne serait-ce que revenir dans le match, hormis sans doute au bout du bout du temps additionnel avec un tir de Benzema repoussé par Neuer. Au final, ce match rappelle celui perdu contre la Grèce il y a dix ans, avec une équipe qui n’avait pas l’excuse de la jeunesse et de l’inexpérience.

L’équipe est-elle en progrès ?

Avec le recul, on constatera que les Bleus ont commencé le tournoi pied au plancher et ont calé à partir du troisième match. Et si on regarde dans le détail, en enlevant la première mi-temps brouillonne contre le Honduras et la dernière demi-heure flottante contre la Suisse, il reste au total deux très bonnes mi-temps au premier tour et une demi-heure, la dernière, contre le Nigéria. Cette équipe a de toute évidence un avenir, mais elle a aussi de nombreux points à améliorer, de la succession de Patrice Evra (dont on peut espérer qu’il ne reste pas jusqu’à l’Euro) à la question de l’animation offensive qui a manifestement calé sur les trois derniers matches.

Quels sont les joueurs en vue ?

Hugo Lloris a encore une fois sorti un gros match. Il n’est pas en cause sur le but de Hummels, et il sort une énorme occasion de Müller à la 82e alors que toute la défense s’était déchirée. Si Blaise Matuidi a été loin de son niveau habituel, il a mieux fini le match qu’il ne l’a commencé. On n’a pas trop compris l’intérêt de sortir un Yohan Cabaye plutôt bon pour faire entrer un Loïc Rémy qui n’a servi à rien. Idem pour Mathieu Valbuena remplacé par Olivier Giroud. Benzema était-il à ce point irremplaçable ?

Quels sont les joueurs en retrait ?

La défense dans son ensemble a beaucoup souffert en première mi-temps et a passé l’essentiel de la seconde au bord de la rupture à chaque attaque allemande. Raphaël Varane a calé au Maracana, tandis que Sakho a multiplié les erreurs techniques, dont une, peu avant sa sortie, a profité à Kroos plein axe. Evra a joué sans doute son dernier match en équipe de France, alors que Debuchy a de son côté mieux résisté mais sans apporter grand chose devant. L’animation offensive, enfin, a été la grande déception du match. Ni Valbuena, ni Griezmann n’ont réussi à prendre la défense allemande de vitesse. Enfin, les discussions risquent d’être copieuses autour de Benzema, qui aura joué les intermittents du spectacle. Il aura fini par imposer son omniprésence à Deschamps sans que le sélectionneur ne soit payé en retour. Le coaching en mode PlayStation dans les dernières minutes du match sera probablement lui aussi beaucoup discuté.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

A priori, on devrait échapper au match amical du mois d’août, puisque rien n’est annoncé de ce côté-là. Il est vrai qu’avec une période de dix-huit mois de matches pour du beurre, rien ne presse en début de saison prochaine. La rentrée des Bleus, ce sera donc le 4 septembre au Stade de France contre une Espagne probablement en pleine reconstruction. Didier Deschamps aura le temps de se remettre d’un parcours mondial contrasté et de se projeter vers le prochain objectif, le vrai celui-là : l’Euro 2016.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité