Sélectionneurs adverses : les Espagnols, de Jose Maria Mateos à Luis Enrique

Publié le 21 janvier 2022 - Bruno Colombari

Si les confrontations franco-espagnoles ont été dominées par Vicente Del Bosque dans les années 2010 et Miguel Munoz dans les années 1980, dix-neuf autres sélectionneurs ibériques ont croisé les Bleus depuis 1929.

Le 4 septembre 2014, l’équipe de France met fin à huit ans de disette en battant l’Espagne de Vicente Del Bosque en amical à Saint-Denis (1-0, but de Loïc Rémy). Auparavant, le champion du monde 2010 avait fait souffrir les hommes de Domenech (0-2 en mars 2010) comme ceux de Laurent Blanc (0-2 à l’Euro 2012, qui avait mis un terme à la carrière de sélectionneur du Président) ou de Didier Deschamps (1-1 à Madrid en octobre 2012, 0-1 à Saint-Denis en mars 2013). Julen Lopetegui avait repris les bonnes vieilles habitudes en mars 2017 (0-2, encore à domicile), mais Luis Enrique n’a eu que ses yeux pour pleurer à la finale de la Ligue des Nations à Milan en octobre 2021 (2-1).

Luis Henrique et Del Bosque, finalistes malheureux

C’était d’ailleurs la deuxième fois que Français et Espagnols se retrouvaient en finale d’un grand tournoi. La première, c’était en 1984 pour un duel entre Miguel Munoz et Michel Hidalgo au Parc, en juin 1984. Les Bleus avaient été dominés mais l’avaient emporté ce soir-là (2-0), alors qu’ils avaient été tenus en échec huit mois plus tôt au même endroit (1-1). Miguel Munoz, qui n’a pas eu de chance contre les Français, a perdu le troisième match en mars 1988 à Bordeaux, face à Henri Michel (2-1).

Entre Munoz et Del Bosque, l’équipe de France de Michel Platini a battu aussi bien l’Espagne de Luis Suarez (3-1 en février 1991) que celle de Vicente Miera qui lui a succédé (2-1 en octobre de la même année). Suffisant pour écarter l’Espagne de l’Euro 92. Miera se rabattit sur l’équipe olympique pour les JO de Barcelone.

Javier Clemente n’eu pas plus de réussite face à Aimé Jacquet, qu’il a croisé deux fois : la première était à l’Euro 1996 en Angleterre (1-1 au premier tour), la deuxième en amical pour l’inauguration du Stade de France en janvier 1998 (1-0).

Camacho et Aragonés meilleurs en amical qu’en phase finale

José Antonio Camacho, lui, a perdu le match qu’il ne fallait pas perdre face à Roger Lemerre et ses futurs champions d’Europe en quart de finale de l’Euro 2000 à Bruges (2-1), mais il s’est vengé neuf mois plus tard en l’emportant à Valence (1-2), mais c’était en amical. Même scénario pour Luis Aragonés contre Raymond Domenech : défaite en huitième de finale de la Coupe du monde 2006 (3-1) un soir où les Espagnols voulaient mettre Zidane à la retraite, et victoire en amical deux ans plus tard à Malaga (0-1), avec des Français en rouge et des Espagnols... en jaune.

Avant guerre, et sans compter les trois premiers France-Espagne entre 1922 et 1927 (comité de sélection des deux côtés), c’est José Maria Mateos qui administra le dernier carton à l’équipe de France, un terrible 1-8 à Saragosse avec un quadruplé de Gaspar Rubio. Quatre ans plus tard, les Tricolores prenaient leur revanche face au même Mateos en l’emportant 1-0 grâce à Jean Nicolas. Après lui, il y eu Amadeo Garcia en 1935 (0-2) et, pendant l’Occupation, Eduardo Teus Lopez en 1942 à Séville, avec encore une nette défaite française (0-4).

Les Français en progrès dans les années 1950

Dans l’après-guerre, après une nouvelle correction administrée par les hommes de Guillermo Eizaguirre à Colombes (1-5) qui entraînera la démission du conseiller technique Gabriel Hanot, l’équipe de France progresse, avec une victoire de prestige à Madrid en 1955, où Raymond Kopa brille dans le stade du Real (2-1) sous les yeux du sélectionneur Ramon Melcon. En mars 1958, l’équipe d’Espagne de Manuel Meana n’est pas qualifiée pour la Coupe du monde en Suède, mais elle se présente avec les stars Ladislao Kubala, Alfredo Di Stéfano et Luis Suarez, et il faut deux buts de Fontaine et Piantoni pour arracher le nul (2-2) au Parc.

Ce sera mieux en décembre 1959 : les trois internationaux espagnols sont toujours là, sous les ordres de Ramon Gabilondo, mais en face il y a une partie des héros de Suède, et ceux-ci l’emportent brillamment (4-3) avec un but de Roger Marche pour sa 63e et dernière sélection.

Dans la grisaille des années 1960

En 1961, Pedro Escartin, qui ne fait que passer sur le banc de la Roja, a quand même le temps de rencontrer deux fois l’équipe de France : en avril à Madrid (0-2) et en octobre à Colombes (1-1), alors que Guy Van Sam avait contrôlé le ballon de la main sur l’ouverture du score de François Heutte.

José Villalonga, qui remportera la Coupe d’Europe des Nations 1964 avec l’Espagne, est tenu en échec en janvier 1963 (0-0) par de bien tristes Bleus sélectionnés par Georges Verriest et entraînés par Henri Guérin. Ceux de 1968, dirigés par Louis Dugauguez, ne feront pas le poids à Lyon contre l’Espagne d’Eduardo Toba (1-3) même si Georges Carnus détourne un pénalty frappé par Luis Aragonés, qui sera sélectionneur quarante ans plus tard.

Le grand Ladislao Kubala, qui dirigera la sélection pendant plus de dix ans (1969-1980), sans grand succès, obtiendra un nul à Valence en 1971 grâce à un doublé en une minute de Pirri (2-2) mais perdra en amical contre Michel Hidalgo en novembre 1978 au Parc (1-0). Enfin, dans le cadre de la préparation du Mundial 1982, José Santamaria l’emportera en amical en février 1981 à Madrid, grâce à un pénalty de Juanito à quatre minutes de la fin (0-1).

Ils ont joué contre l’équipe de France

José Antonio Camacho 3 fois en 1981, 1983 et 1984 (contre Michel Platini les trois fois)
Ladislao Kubala 3 fois en 1958, 1959 et 1961
Luis Enrique 2 fois, en 1996 et 1998 (contre Laurent Blanc et Didier Deschamps les deux fois)
Luis Suarez 2 fois en 1958 et 1959 (contre Just Fontaine les deux fois)
José Santamaria 2 fois en 1961
Manuel Meana 2 fois en 1922 et 1923
Vicente Del Bosque 1 fois en 1978 (contre Henri Michel)
Luis Aragonés 1 fois en 1968 (contre Aimé Jacquet)
Vicente Miera 1 fois en 1961
Miguel Munoz 1 fois en 1955
Ramon Gabilondo 1 fois en 1942

sélectionneur espagnolJGNPdébutfinsélectionneurs français
Luis Enrique 1 0 0 1 2021 2021 Didier Deschamps
Julen Lopetegui 1 1 0 0 2017 2017 Didier Deschamps
Vicente Del Bosque 5 3 1 1 2010 2014 Raymond Domenech, Laurent Blanc, Didier Deschamps
Luis Aragonés 2 1 0 1 2006 2008 Raymond Domenech
José Antonio Camacho 2 1 0 1 2000 2001 Roger Lemerre
Javier Clemente 2 0 1 1 1996 1998 Aimé Jacquet
Vicente Miera 1 0 0 1 1991 1991 Michel Platini
Luis Suarez 1 0 0 1 1991 1991 Michel Platini
Miguel Munoz 3 0 1 2 1983 1988 Michel Hidalgo, Henri Michel
José Santamaria 1 1 0 0 1981 1981 Michel Hidalgo
Ladislao Kubala 2 0 1 1 1971 1978 Georges Boulogne, Michel Hidalgo
Eduardo Toba 1 1 0 0 1968 1968 Louis Dugauguez
José Villalonga 1 0 1 0 1963 1963 comité de sélection
Pedro Escartin 2 1 1 0 1961 1961 comité de sélection
Ramon Gabilondo 1 0 1 0 1958 1958 comité de sélection
Manuel Meana 1 1 0 0 1958 1958 comité de sélection
Ramon Melcon 1 0 0 1 1955 1955 comité de sélection
Guillermo Eizaguirre 1 1 0 0 1949 1949 comité de sélection
Eduardo Teus Lopez 1 1 0 0 1942 1942 comité de sélection
Amadeo Garcia 1 1 0 0 1935 1935 comité de sélection
José Maria Mateos 2 1 0 1 1929 1933 comité de sélection

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.