Bleu de presse #4

Publié le 27 mai 2020, mis à jour le 7 juin 2020 - Hugo Colombari

Tout ce qui s’est dit sur l’équipe de France et ses joueurs cette semaine (20-26 mai) : les Bleus en club, la Coupe du monde 2010, l’histoire de la sélection en souvenirs ou encore la question Mbappé.

Alors que les championnats étrangers ont repris ou préparent leur reprise, la question des clubs dans lesquels les Bleus joueront la saison prochaine commence à se poser dans l’optique de l’Euro 2021. Ainsi la récente prolongation d’un an d’Olivier Giroud à Chelsea interroge, étant donné qu’il n’y est que remplaçant. Florian Cadu signe un papier pour So Foot à ce sujet.

Embed from Getty Images
Olivier Giroud sous le maillot de Chelsea en mars 2020 et pour encore un an.


La hiérarchie actuelle en équipe de France va certainement quelque peu évoluer d’ici l’été prochain. Le choix des clubs par les internationaux ou prétendants à la sélection pourrait y être pour beaucoup, permettant à certains de franchir un palier ou à d’autres de retrouver du temps de jeu, ce qui risque de ne pas être le cas d’Olivier Giroud. France Football dresse la liste des Bleus qui gagneraient à changer de club cet été, ce qui pourrait leur donner une chance d’être de nouveau appelé en équipe de France où d’y regagner une place de titulaire. Ce serait par exemple le cas de Samuel Umtiti (FC Barcelone), Thomas Lemar (Atlético de Madrid) et Corentin Tolisso (Bayern Munich), pour ne citer qu’eux.

Dans son édition du 23 mai, L’Équipe s’est d’ailleurs penchée sur la Bundesliga, nouvelle terre d’accueil pour les joueurs français puisqu’ils sont 26 à y jouer, dont 5 internationaux (Josuha Guilavogui, Kingsley Coman, Lucas Hernandez, Benjamin Pavard et Corentin Tolisso). L’Équipe dédie également un papier aux principaux joueurs de l’équipe de France qui ont joué en Allemagne, les pionniers du genre, tels que Didier Six, Bixente Lizarazu ou encore Willy Sagnol. Depuis Gilbert Gress en 1966, ce sont au total 22 Bleus qui ont joué ou jouent encore en Bundesliga.

JPEG - 123.2 ko
  • Damien Degorre, « En plein boum » dans L’Équipe, n°24040, 23 mai 2020.

Autre histoire de clubs chez les Bleus, la rivalité entre les internationaux Marseillais et Parisiens en 1993. Youri Djorkaeff en témoigne sur RMC, lui qui faisait alors ses débuts en sélection, cinq ans avant de soulever la coupe du monde dans une toute autre ambiance.

Knysna, dix ans déjà

2010 aurait pu ressembler à 1994 pour l’équipe de France, à savoir une année de Coupe du monde sans Coupe du monde. Il s’en est fallu de peu, d’un cheveu, de deux doigts, ou plus exactement d’une main. Si élimination il y avait eu contre la République d’Irlande en novembre 2009, la déception auraient sûrement été lourde. A la place, ce fut assurément la honte à Knysna. Dix ans après, So Foot revient sur cette Coupe du monde 2010 avec notamment un dossier signé Chérif Ghemmour, qui analyse l’avant, le pendant et l’après du fiasco de Knysna.

JPEG - 82.7 ko

Ce dossier est agrémenté d’une interview de Sidney Govou, pour qui les origines de cette crise remontent à l’Euro 2008.

« On l’a senti arriver dès 2008. Après l’Euro, c’était quasiment impossible de faire quelque chose de bien au mondial et on l’a rapidement compris, même si on avait envie d’y croire, même si on avait une bonne équipe... Il y avait trop de divergences avec le coach, avec les médias... Et on n’avait pas un groupe capable d’affronter tout ça. »

Jean-Louis Valentin s’exprime également sur cet épisode, lui qui était alors directeur délégué auprès de l’équipe de France et qui avait démissionné dès le 20 juin 2010, jour de la fameuse grève du bus.

« Je me suis senti piégé. Pas en tant que Jean-Louis Valentin, mais j’ai senti que la fédération, les dirigeants étaient piégés par les joueurs et qu’il n’y avait plus de possibilité de discuter dans ces conditions. Certains ont pensé qu’ils allaient pouvoir discuter et faire changer les joueurs d’avis. Pas moi. »

Des joueurs qui refusent de s’entrainer, forcément ça ne fait pas les affaires du préparateur physique, à savoir Robert Duverne, dont l’altercation avec Patrice Évra, filmée en direct, avait fait le tour du monde. Il en témoigne sur les ondes de RMC.

Et parce que l’échec des Bleus à la Coupe du monde est avant tout sportif, Maxime Brigand (So Foot) analyse en longueur la faiblesse tactique de cette équipe et de Raymond Domenech.

Et vous, quel lien entretenez-vous avec les Bleus ?

L’équipe de France représente quelque chose de différent pour chacun en fonction des souvenirs qui lui sont rattachés. Ce sont ces souvenirs que Johann Guerin invitait à partager durant son émission « Les p’tits bonheurs » du 22 mai, diffusée sur France Bleu. A noter la présence de François da Rocha Carneiro, qui réagit aux remémorations du France-Argentine de 1978, de Séville 1982 ou encore de l’époque Platini.

Plus récemment, c’est Zinédine Zidane qui a marqué une génération, celle des milléniaux nés dans les années 1980 et 1990. Et des souvenirs, Zidane en a créés en portant le maillot bleu, un des plus marquants étant malheureusement son dernier fait d’arme en équipe de France, à savoir son expulsion à dix minutes du terme de la finale de la Coupe du monde 2006 face à l’Italie. So Foot revient sur cet événement dans le cadre de son classement des cartons rouges les plus marquants de l’histoire du football. Là aussi Zidane ne finit que deuxième.

L’histoire de l’équipe de France est marquée par des matchs de haut niveau, des matchs à fort enjeu sportif, mais également par des matchs singuliers. Ce fut par exemple le cas de la confrontation entre la France et le Brésil le 20 mai 2004, en match de préparation pour l’Euro 2004. En effet, comme nous le rappelle la FFF, ce match célébrait le centenaire de la FIFA et marqua moins les mémoires par son déroulé (0-0) que par les maillots portés : ceux d’époque en première mi-temps et ceux habituels en seconde.

JPEG - 98.4 ko

Le show Pogba et la précocité de Mbappé

Les Bleus version Deschamps, ça a été un premier renouveau en 2014, notamment marqué par l’arrivée en équipe de France de Paul Pogba. Sa technique au milieu de terrain a contribué à l’ascension des Bleus jusqu’au sacre de 2018. Guillaume Bigot (FFF) a compilé ses plus beaux gestes, pas toujours très utiles, mais qui conviennent parfaitement à un best-of.


 

Autre buteur en finale à Moscou, Kylian Mbappé représente l’avenir de l’équipe de France. Titulaire presque assuré à l’âge de 21 ans, la question qui se pose est la suivante : avec qui le faire jouer en attaque en prévision de l’Euro 2021 voire de la Coupe du monde 2022 ? Le Canal Football Club discute de la possibilité et de la viabilité d’un duo d’attaque composé de l’ancien monégasque et de Wissam Ben Yedder, actuel joueur du club de la principauté, qui compte huit sélections pour deux buts.

Toujours concernant Kylian Mbappé, beIN Sports a listé ses cinq matchs les plus marquants en équipe de France, de son premier but face aux Pays-Bas à son entrée décisive face à l’Islande.

Enfin, c’est Jordan Veretout qui s’ajoute à la liste des joueurs français pour qui la saison prochaine représente la possibilité de faire valoir leurs chances d’accéder à la sélection. C’est en tout cas un de ses objectifs qu’il a exprimé au cours d’une interview avec Harold Marchetti pour Le Parisien.

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité