Didier Deschamps dans l’histoire

Publié le 23 février 2023 - Bruno Colombari

Incroyable machine à gagner des titres et à faire tomber des records, Didier Deschamps est passé tout près d’un doublé historique en décembre dernier contre l’Argentine. Philippe Grand a actualisé sa biographie dont la quatrième version est sortie neuf jours après la finale de 2022.

2 minutes de lecture

Compte tenu des délais habituels de fabrication et de distribution d’un livre, entre le moment où l’auteur dépose le manuscrit terminé chez l’éditeur et l’instant où vous le trouvez sur une table de libraire, on peut toujours s’étonner qu’un ouvrage soit déjà disponible huit jours après un événement donné, en l’occurrence la finale de la Coupe du monde 2022. C’est le cas de « Didier Deschamps face à l’histoire », de Philippe Grand, publié par les éditions Mareuil et sorti entre Noël et le Jour de l’An, alors que la plupart des finalistes étaient encore en vacances (excepté Kylian Mbappé, bien sûr).

JPEG - 137.1 kio

Il faut dire que cette biographie en est à sa quatrième version, les trois précédentes étant respectivement sorties en février 2013, en juin 2018 et en juin 2021. Cette édition-là intègre donc les deux dernières phases finales, toutes deux perdues aux tirs au but dans des circonstances bien différentes (on y reviendra dans l’interview avec l’auteur), et la victoire en Ligue des Nations qui s’est intercalée.

Mais sur le fond, les dix-huit derniers mois du sélectionneur ne changent rien aux cent dix-huit qui les ont précédés depuis août 2012 : un mélange détonant de pragmatisme dans les options de jeu, de management à la fois intransigeant sur le fond et souple dans la forme et de conviction absolue que seul le résultat compte, et qu’il sera jugé à cette aune.

JPEG - 38.1 kio

Ça tombe bien, puisque Philippe Grand adhère à cette philosophie, reprenant à son compte la formule qui veut que seule la victoire est belle. Pour autant, il ne fait pas sienne la légende populaire, bien relayée par Michel Platini, selon laquelle Didier Deschamps serait servi par une chance hors du commun. Le tir de Gignac sur le poteau à la 90e minute de France-Portugal 2016, celui sur la barre de Coman face à la Suisse dans le temps additionnel d’un huitième de finale étouffant en 2021, et la parade extraordinaire d’Emiliano Martinez devant Randal Kolo Muani à la 123e minute de la finale contre l’Argentine suffisent à prouver le contraire, sans même parler des différents forfaits auxquels il a dû faire face : Ribéry en 2014, Varane en 2016, Payet en 2018 ou Benzema en 2022 (en plus de Pogba et Kanté).

Aussi bien dans sa carrière de joueur que dans celle d’entraîneur, en club puis en sélection, rien n’a été facile pour Deschamps, qui a su puiser dans les embûches qui ont parsemé sa route de quoi forger son mental extraordinaire. Et de rappeler les petits cailloux qui ont parsemé son parcours de sélectionneur, notamment sa première année très compliquée jusqu’au barrage contre l’Ukraine, qui aurait pu abréger son parcours après seulement quinze mois, comme Gérard Houllier en 1993… Ou encore sa relation conflictuelle avec Karim Benzema, qu’il a tour à tour soutenu, puis écarté, puis rappelé, avant de le laisser partir au petit matin à Doha tout en le laissant sur la liste des Bleus à la Coupe du monde.

JPEG - 60.6 kio

En août 2014, preuve qu’il voit loin, Didier Deschamps ne se projette pas seulement sur l’Euro 2016, pour lequel les Bleus sont qualifiés d’office, mais bien au-delà : « Si je peux être sélectionneur pendant dix ans ? Aujourd’hui je réponds oui. » Battue sur le fil par le Portugal, l’équipe de France est attendue au tournant en 2018, d’autant plus qu’entre temps, Didier Deschamps a lancé un phénomène de précocité : Kylian Mbappé. Celui-là même qui, aujourd’hui, pourrait prendre la succession d’Hugo Lloris dont le brassard est vacant. Car, le souligne Philippe Grand dans son ultime chapitre consacré à la finale contre l’Argentine, « Dans ces conditions, il n’y aura que deux Français vainqueurs dans la défaite. Mbappé, meilleur buteur de la Coupe du monde, et Didier Deschamps, dont la cote de popularité est remontée en flèche. » Qu’adviendra-t-il des trois ans et quatre mois à venir d’ici la prochaine Coupe du monde, qui devrait marquer la fin du contrat à rallonge du sélectionneur ? En tout cas, on n’a pas fini de parler de ces deux-là.

JPEG - 41.2 kio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Spécial jeux olympiques