Histoire des France - Pays-Bas (2) : en compétition, pas de quartiers !

Publié le 15 novembre 2018, mis à jour le 16 novembre 2018

Il aura fallu attendre 1981 pour voir un match à enjeu entre Bleus et Orange. Et si les cinq premiers auront été particulièrement difficiles, les trois derniers ont tourné à l’avantage de la France.

Après avoir raconté l’histoire des France-Pays-Bas côté amical, voici son pendant en compétition. Il n’y a que huit matchs dans cette catégorie (contre 19 dans l’autre), mais quatre sur les dix dernières années. Les Bleus ont perdu trois des cinq premiers, et il n’y a eu qu’un seul match nul. Mais comme c’était un quart de finale, et que l’équipe de France l’a emporté aux tirs au but, le bilan est donc de cinq victoires pour trois défaites.

25 mars 1981 : le coup de billard fatal à Dropsy

Pour le premier match de l’histoire en compétition entre la France et les Pays-Bas, les Bleus sont plutôt bien partis en qualifications pour la Coupe du monde 1982, avec deux victoires initiales. Mais depuis, la mécanique s’est grippée en amical : 1-4 à Hanovre contre la RFA et 0-1 à Madrid face à l’Espagne. A Rotterdam, les Pays-Bas de Rep, Krol et les frères Van de Kerkhov sont déjà sur la pente descendante mais les Bleus jouent sans Trésor et surtout Platini. Le 4-3-3 avec Giresse en meneur de jeu (associé à Larios et Moizan) fait des frayeurs aux Hollandais en première mi-temps, mais à la reprise, sur un coup franc lointain, Arnold Muhren percute la barre. Le ballon retombe sur la nuque du gardien français Dominique Dropsy et rentre (0-1). Six frappe un coup franc sur le poteau, et la série noire continue.


 

18 novembre 1981 : un milieu à trois numéros dix

Comme quatre ans plus tôt face à la Bulgarie, le retour contre les Hollandais est décisif : s’ils ne gagnent pas, les Bleus sont éliminés de la Coupe du monde. Michel Hidalgo tente alors un coup de poker : il abandonne le 4-4-2 qui n’a pas fonctionné à Bruxelles et à Dublin, et aligne trois numéros 10… dans un milieu à trois. En réalité, Giresse joue avancé et Genghini et Platini sont placés plus bas, en relayeurs. Mais ce sont bien six joueurs offensifs qui partent à l’assaut des buts de Van Breukelen. En face, Johann Neeskens est à la baguette et il faut attendre la 52e pour voir Platini bénéficier d’un premier coup franc dévié de la main par le mur. Le deuxième est à la limite de la surface, une distance évidemment platinienne. Le plongeon de Van Breukelen, pourtant bien placé, ne resemble à rien et le score est ouvert. Didier Six le clôturera une demi-heure plus tard du droit, après que Tigana ait remplacé Platini (2-0). Six mois après le trio Genghini-Tigana-Giresse contre la Belgique, le milieu Gengini-Giresse-Platini a bien fonctionné. Le carré magique n’est plus très loin.


 

22 juin 1996 : jeu stérile à Anfield

Pour la première fois, Les Bleus et les Orange s’affrontent en phase finale. Et en plus, c’est à Liverpool, dans le mythique stade d’Anfield. Tout est prêt pour le spectacle, mais de spectacle, il n’y en a pas dans une rencontre cadenassée où l’enjeu écrase le jeu. Le trio offensif Zidane-Djorkaeff-Loko ne trouve pas la faille, et Dugarry rentre pour 18 minutes avant de se blesser et ressortir. Une main de Desailly dans la surface est sanctionnée d’un coup franc à l’extérieur, et Seedrof perd un face à face décisif contre Lama. En prolongations, le premier qui marque a gagné avec la nouvelle règle du but en or, ce qui verrouille encore plus le jeu (0-0). Il faut donc aller aux tirs au but, et à ce jeu-là, les Bleus l’emportent. Mais en demi-finale contre la République tchèque, ils s’inclineront de la même manière sans avoir joué.


 

21 juin 2000 : Lemerre obtient la défaite qu’il voulait

Ce dernier match du premier tour de l’Euro 2000 est une finale avant la lettre entre le champion du monde en titre et le pays organisateur. Mais les deux équipes sont déjà qualifiées après deux victoires contre le Danemark et la République tchèque. Les Bataves veulent gagner pour finir premiers et rester aux Pays-Bas, les Bleus préfèrent évoluer en Belgique et finir deuxièmes. Roger Lemerre aligne alors une équipe très déséquilibrée avec un milieu Vieira-Pirès-Micoud et une attaque Wiltord-Trezeguet-Dugarry. Ces deux derniers marquent avant la pause et la France mène 2-1 dans une partie PlayStation où les espaces sont béants. Les largesses défensives françaises offrent toutefois la victoires aux locaux en huit minutes juste avant l’heure de jeu, alors que Trezeguet a manqué de peu le doublé (2-3).


 

13 juin 2008 : la défense en Berne

Vingt-six ans que ce n’était pas arrivé : lors de leur deuxième match du premier tour de l’Euro 2008, les Bleus explosent en vol contre des Hollandais impitoyables. Coupet est dans un mauvais jour, Thuram est dépassé (il joue pour la dernière fois e sélection), Ribéry, placé dans l’axe, n’arrive à rien, Makelele n’est que l’ombre de lui-même et tout va de travers. Kuyt ouvre le score très tôt et Robben se balade face à Sagnol : offre le deuxième but à Van Persie, fusille Coupet de près alors que Henry vient juste de redonner espoir aux Bleus. Sneijder achève les vice-champions du monde d’une frappe lobée sous la barre (4-1).


 

10 octobre 2016 : la mise au point de Pogba

Quand commencent les qualifications pour la Coupe du monde en Russie, la cote de Pogba est en berne. Décevant en finale de l’Euro, le milieu français essuie de nombreuses critiques pour ses prestations médiocres à l’automne. A Rotterdam, il se tait mais fracasse un tir de 25 mètres qui retourne les doigts de Stekelenburg. C’est tout (1-0) malgré une nette domination en première mi-temps, mais c’est suffisant pour prendre l’avantage dans un groupe piégeux.


 

31 août 2017 : une victoire record

Une seule fois, les Bleus avaient battu les Pays-Bas par quatre buts d’écart, mais c’était en 1947 en amical, autant dire un autre monde. Après une défaite inattendue et vexante en Suède en juin, l’équipe de France est sous pression mais fait un match très sérieux, même s’il n’y a que 1-0 à un quart d’heure de la fin. Mais l’expulsion de Strootman pour deux jaunes en six minutes est fatale aux Hollandais, qui laissent Lemar s’offrir un doublé et Mbappé inscrire son premier but en sélection (4-0).


 

9 septembre 2018 : souffrir avant la fête

Pour leur retour à Saint-Denis après le titre mondial à Moscou, les Bleus ont prévu de faire le show avec leur public après le match. Mais celui-ci est moins facile que prévu, même après l’ouverture du score express de Mbappé. Emmenés par un magnifique duo Kanté-Pogba, les Bleus n’arrivent pas à se mettre à l’abri et Babel égalise sur une étourderie de Pavard. Et alors qu’il allait sortir, Olivier Giroud marque le but victorieux sur un centre de Benjamin Mendy (2-1) Ouf !


 

Les 8 matchs de compétition depuis 1981

# Genre Date Ville Adversaire score buteurs
 841  qLN  09/09/2018  Saint-Denis   Pays-Bas  2-1  Mbappé, Giroud
822 qCM 31/08/2017 Saint-Denis Pays-Bas 4-0 Griezmann, Lemar 2,

Mbappé

814 qCM 10/10/2016 Amsterdam Pays-Bas 1-0 Pogba
703 Euro T1 13/06/2008 Berne* Pays-Bas 1-4 Henry
593* Euro T1 21/06/2000 Amsterdam* Pays-Bas 2-3 Dugarry, Trezeguet
543 Euro 1/4 22/06/1996 Liverpool* Pays-Bas 0-0 
5-4 tab
407 qCM 18/11/1981 Paris (Parc) Pays-Bas 2-0 Platini, Six
402 qCM 25/03/1981 Rotterdam Pays-Bas 0-1

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité