Paul Pogba, toujours un temps d’avance

Publié le 15 mars 2017

A 24 ans, le milieu polyvalent des Bleus compte déjà 44 sélections, mieux que Karim Benzema, le précédent recordman à cet âge. Malgré un quart de finale mondial et une finale européenne, le Mancunien n’a pas encore tout à fait convaincu.

Après une année 2015 très décevante, le Pogba version 2016 a en partie rassuré. Pas complètement, au vu de sa finale contre le Portugal où il n’a jamais été en mesure de faire basculer le match et où il n’a pas servi à grand chose en position de récupérateur, alors qu’il n’y avait rien à récupérer. Ses fulgurances en quart contre l’Islande, en demi face à l’Allemagne et sa très bonne prestation aux Pays-Bas en octobre font pencher la balance dans le positif, mais la marge de progression est encore très importante.

JPEG - 51.6 ko

Il n’empêche que, quatre ans après ses débuts contre la Géorgie en mars 2013, Paul Pogba compte déjà 44 sélections, ce qui le place sur les talons d’Eric Cantona, Raymond Kopa, Jean Vincent (45 capes chacun) et tout près d’Alain Giresse (47). En rappelant que le meneur de jeu bordelais avait mis douze ans pour atteindre ce total...

Un record de sélections à 24 ans

44 matches joués à cet âge, c’est énorme. Et c’est même inédit : à 24 ans, le seul à avoir fait presque aussi bien est Karim Benzema (42 sélections en décembre 2011). Raphaël Varane, David Trezeguet et Thierry Henry sont les seuls à avoir atteint ou dépassé les 30 capes à cet âge. Le défenseur madrilène n’a pas encore 24 ans, ce sera pour le 25 avril. Mais il sera probablement forfait pour les matches de fin mars, et ne devrait pas améliorer son total actuel avant juin.

Si on regarde plus en détail, il est frappant de voir à quel point Paul Pogba s’est installé immédiatement dans la peau d’un titulaire indéboulonnable. Il n’est entré en cours de match que six fois (seul Raphaël Varane a fait mieux, mais c’est un défenseur). Contre la Jamaïque, la Suisse et l’Arménie en 2014, face à l’Albanie et l’Angleterre en 2015 et contre l’Arménie à nouveau à l’Euro 2016.

PNG - 33.3 ko

En quatre ans, seulement neuf absences

Un autre indicateur intéressant est le nombre de matches manqués (entre le premier et le dernier). A 24 ans, Thierry Henry en avait joué 30 sur 58 possibles. David Trezeguet 32 sur 58. Karim Benzema 42 sur 62 et Raphaël Varane 35 sur 53. Paul Pogba n’en a manqué que 9 sur 53 possibles ! Et encore, quatre d’entre eux remontent à 2013, quand il avait été suspendu après son exclusion contre l’Espagne, et quand Deschamps l’avait laissé à disposition des U20 qui disputaient le championnat du monde. Bilan des Bleus sur la période : deux défaites et deux nuls. Deux ans plus tard, il manque encore trois matches entre mars et juin 2015. Une victoire et deux défaites. Toujours en 2015, il est absent pour les deux matches d’octobre, que les Bleus remportent sans lui. Depuis, il a enchaîné 19 matches d’affilée, n’en perdant que deux (Angleterre 2015 et Portugal 2016).

JPEG - 55.7 ko

Six défaites, dont cinq qui pèsent lourd

Son bilan est donc tout à fait remarquable. A une restriction près : il ne compte que six défaites en 44 matches, ce qui est tout à fait correct, mais cinq de ces rencontres étaient en compétition, dont le match qualificatif contre l’Espagne à domicile en mars 2013 (0-1), le barrage aller en Ukraine en novembre 2013 (0-2), le match qualificatif en Albanie en juin 2015 (0-1), le quart de finale mondial à Rio en juillet 2014 contre l’Allemagne (0-1) et bien entendu la finale européenne de juillet 2016 face au Portugal (0-1). Force est de constater que lors ces cinq échecs, Paul Pogba a bien peu pesé. Ce sont dans ces rencontres-là qu’il devra le plus progresser d’ici la Coupe du monde 2018. Il lui reste un peu plus d’un an.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité