Platini commente le tirage du Mundial, en janvier 1978

Publié le 16 janvier 2018, mis à jour le 29 janvier 2018

A la sortie d’un Reims-Nancy en championnat, Michel Platini (22 ans) est interrogé sur le tirage du premier tour de la Coupe du monde 1978 qui a mis les Bleus dans le groupe de l’Argentine, l’Italie et la Hongrie.

Nous sommes deux jours après le tirage au sort de la Coupe du monde en Argentine, le 16 janvier 1978. Quarante-huit heures plus tôt donc, à Buenos Aires, après d’intenses négociations au sein de la commission d’organisation (le classement FIFA n’existait pas encore), les chapeaux ont été constitués selon des critères obscurs. Ainsi, la France se retrouve dans le chapeau numéro 4, celui des équipes les plus faibles (il y a 16 participants), contrairement à l’Espagne. L’Ecosse est dans le chapeau 2 et la Suède dans le 3, alors que cette dernière avait fait un meilleur résultat lors de l’édition précédente.

Le résultat de ce tripatouillage, ce sont des groupes sur mesure pour la RFA (Pologne, Tunisie, Mexique), le Brésil (Espagne, Autriche, Suède) et les Pays-Bas (Ecosse, Pérou, Iran), un peu moins pour l’Argentine (Italie, France, Hongrie). On ne peut quand même pas tout prévoir.


 

Interrogé sur ce tirage au soir d’un match de championnat Reims-Nancy, Michel Platini, encore timide et hésitant, répond aux questions d’un journaliste de FR3 Reims. « C’est le groupe le plus difficile, on ne nous a pas laissé beaucoup de chances. Nous essaierons de faire le maximum pour surprendre les dirigeants qui se sont basés sur des critères qu’on ne comprend pas. »

La suite de l’histoire, on la connaît. Deux défaites rageantes sur le fil contre l’Italie et l’Argentine (1-2) et une victoire pour des prunes face à la Hongrie (3-1), et c’est le retour prématuré au bercail.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité