Quelle équipe de France compte le plus grand cumul de buts ?

Publié le 26 octobre 2023 - Bruno Colombari

Contre l’Ecosse en octobre 2023, les titulaires cumulaient 153 buts au coup d’envoi (et donc 156 à la fin du match, gagné 4-1 avec un remplaçant buteur). C’est le record du genre dans l’histoire de l’équipe de France, mais qui ne devrait pas tenir longtemps.

3 minutes de lecture
Mise à jour d’un article initialement paru en octobre 2018.

C’est désormais le France-Ecosse du 17 octobre 2023 qui détient le plus grand cumul de buts des titulaires avant le coup d’envoi : 153, répartis de la façon suivante : Giroud 54, Griezmann 44, Mbappé 42, Dembélé 4, Pavard et Tchouaméni 3, Théo Hernandez 2 et Camavinga 1. Si on ajoute les buts inscrits par les entrants, ça en fait 7 de plus : Coman 5, Marcus Thuram et Randal Kilo Muani 1. Les trois buteurs ce soir-là seront Pavard (doublé), Mbappé et Coman, entré en jeu.

PNG - 91.9 ko

C’est donc un double record qui est tombé : celui du cumul de buts par les titulaires, et celui du cumul global de tous les joueurs ayant participé à la rencontre. Les 160 buts (avant le coup d’envoi, je le répète) dépassent le total historique de 159 atteint un mois plus tôt face à l’Irlande (150+9), les deux suivant remontant à 2021, contre la Bulgarie (101 + 56) et la Suisse (104 + 53) mais avec une balance penchant nettement côté remplaçants (Giroud pour l’essentiel, Benzema étant titulaire).

C’est le France-Afrique du Sud de mars 2022 qui avait fait tomber un record vieux de presque 18 ans : lors de Croatie-France à l’Euro 2004, les Bleus de Santini comptaient 112 buts avant le match (et 113 après, puisque le Croate Tudor avait marqué contre son camp). David Trezeguet (buteur ce jour-là) en comptait 28, Thierry Henry et Zinédine Zidane 25 chacun et Sylvain Wiltord 22, soit 100 buts pour le quatuor offensif. Les autres étaient Patrick Vieira (4), Marcel Desailly (3) qui jouait pour la dernière fois en sélection, Lilian Thuram et Mikaël Silvestre (2) et Olivier Dacourt (1). Avec ses trois remplaçants entrés en jeu, le total montait à 126, puisque Robert Pirès comptait 14 buts.

PNG - 32 ko

Si l’on compte tous les protagonistes du match, titulaires et remplaçants confondus, le record a longtemps été détenu par la finale de la Coupe du monde 2006 contre l’Italie à Berlin. Les 14 joueurs ayant foulé la pelouse du stade olympique cumulaient au coup d’envoi 136 buts : 36 pour Henry, 32 pour Trezeguet, 30 pour Zidane (buteur), 26 pour Wiltord, 6 pour Vieira, 2 pour Malouda et Thuram, 1 pour Ribéry et Gallas. Mais Wiltord et Trezeguet, 58 buts à eux deux sont entrés en prolongations, de quoi stresser Marcelo Lippi. Sans eux, les titulaires ne cumulaient que 78 buts.

Avec le retour de Karim Benzema au printemps 2021, l’équipe de France de Didier Deschamps a pris le contrôle de ce classement du cumul de buts. Et pour cause : au moment de la liste des 26 pour l’Euro, Olivier Giroud compte 44 buts, Antoine Griezmann 37, Karim Benzema 27 et Kylian Mbappé 17. Le Suisse-France du 28 juin 2021 à Bucarest et le France-Bulgarie vingt jours plus tôt constituent le record actuel du cumul de buts au coup d’envoi, titulaires et remplaçants inclus (157, et les deux fois 160 au coup de sifflet final). Lors du premier, les titulaires pesaient 104 buts contre 101, mais lors du deuxième, les cinq remplaçants comptaient 56 buts contre 53. Ce qui explique que les totaux soient équivalents, à quatre matchs d’écart.


 

Le nouveau record devrait tomber bientôt

Le record de France-Ecosse ne fera donc pas de vieux os, sauf en cas de mise à l’écart d’Olivier Giroud, ce qui semble improbable. Mais si les trois de devant (avec Griezmann et Mbappé) cumulent 141 buts (54+44+43), autour c’est un peu le désert puisque le suivant, dans le groupe actuel, est Kingsley Coman avec ces malheureux 6 buts, devant Pavard (5) Dembélé (4), Tchouaméni et Rabiot (3), puis Théo Hernandez (2). Mais tous ne seront pas titulaires en même temps, donc la barre des 153, si elle doit être franchie, le sera certainement par l’efficacité des trois meilleurs buteurs actuels.

Les 33 matchs qui dont les titulaires cumulent au moins 100 buts au coup d’envoi sont une bagarre sévère entre la période actuelle, celle de l’équipe de Deschamps depuis 2019, et celle de Santini entre 2003 et 2004. Celle de Domenech en 2006 arrive après, tout comme celle championne du monde en 2018. Et il faut descendre très loin dans le tableau pour trouver trace d’une équipe avant 2000 : il s’agit de celle de 1986 contre le Brésil (78 buts cumulés au coup d’envoi) et celle de 1960 contre la Suède (78 également).

Le quintet offensif de 1958 pèse aussi 100 buts, mais...

Il est rare qu’un groupe contiennent plusieurs joueurs à plus de vingt buts. Et même quand c’est le cas, encore faut-il qu’ils soient alignés ensemble. A la fin des années 1950, l’équipe de France comptait dans ses rangs Just Fontaine (30 buts), Jean Vincent (22), Roger Piantoni (18), Raymond Kopa (18) et Maryan Wisniewski (12), ce qui fait un cumul de 100 tout rond.

Mais ces cinq-là ont très peu joué tous ensemble en Bleu : cinq fois seulement, en juin 1958 en Suède avec le festival offensif que l’on sait (Piantoni était forfait pour le match contre l’Allemagne). Et à ce moment-là ils n’avaient pas encore atteint leur maximum : avant que ne débute France-Brésil, Kopa et Piantoni comptaient 15 buts, Fontaine 12 et Vincent 12 et Wisniewski seulement 4. Soit un cumul de 58 buts.

78 buts cumulés avant France-Brésil 1986

Au milieu des années 80, alors que Michel Platini était le meilleur buteur des Bleus, il était aussi un peu tout seul : au coup d’envoi de France-Brésil 1986, le triple Ballon d’or a marqué 40 buts (celui qu’il inscrira sera le dernier de sa carrière internationale), Rocheteau 15, Stopyra 8, Giresse 6, Fernandez 4, Battiston 3, Bossis et Tigana 1. Soit 78 buts.

Enfin, au milieu des années 1990, lors du tout dernier match où Papin et Cantona débutent ensemble (contre les Pays-Bas à Utrecht le 18 janvier 1995), le duo compte 50 buts (30 pour JPP, 20 pour Canto), mais autour c’est le désert : hormis les 7 buts de Laurent Blanc, et un de Patrice Loko, tous les autres titulaires sont à zéro.

JPEG - 167 ko

pour finir...

Merci à Gilles Colombari pour son travail sur la base de données.

Documents joints

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.