2019, un bilan en bleu (1/6) : les matchs

Publié le 5 décembre 2019, mis à jour le 13 décembre 2019

La rétro de cette année 2019 de transition commence avec, comme d’habitude, une première partie consacrée aux matchs. Derrière un bilan statistiquement bon se cache quand même quelques petites alertes dont il faudra tenir compte en 2020.

Initialement, dix matchs étaient au calendrier de 2019, tous concernant la phase qualificative à l’Euro 2020. Puis s’est ajouté un amical (le seul de l’année) contre la Bolivie le 2 juin, ce qui porte le total à onze. C’est dans la moyenne des années impaires depuis dix ans (11 en 2017, 10 en 2015, 12 en 2013, 13 en 2011, 12 en 2009).

# Genre Date Ville Adversaire score
856 qEuro 17/11/2019 Tirana Albanie 2-0
855 qEuro 14/11/2019 Saint-Denis Moldavie 2-1
854 qEuro 14/10/2019 Saint-Denis Turquie 1-1
853 qEuro 11/10/2019 Reykjavik Islande 1-0
852 qEuro 10/09/2019 Saint-Denis Andorre 3-0
851 qEuro 07/09/2019 Saint-Denis Albanie 4-1
850 qEuro 11/06/2019 Andorre-la-Vieille Andorre 4-0
849 qEuro 08/06/2019 Konya Turquie 0-2
848 Amical 02/06/2019 Nantes Bolivie 2-0
847 qEuro 25/03/2019 Saint-Denis Islande 4-0
846 qEuro 22/03/2019 Chisinau Moldavie 4-1

Avec 9 victoires sur 11, Didier Deschamps obtient le meilleur pourcentage de matchs gagnés depuis qu’il est sélectionneur (82%), bien au-dessus de sa moyenne totale depuis 2012 (65%). Il n’a concédé qu’un nul en 2019 : il n’y a qu’en 2015 qu’il a fait mieux (zéro, mais 4 défaites). Et il n’a perdu qu’un match, ce qui est pour lui le minimum syndical atteint habituellement en année paire (2014 et 2016).

Voir le tableau des années

Si on regarde le verre aux trois quarts plein, on notera d’abord la qualification (acquise avant le neuvième match), la première place du groupe (insuffisante pour décrocher un statut de tête de série au tirage au sort de l’Euro) et un total de buts conséquent (27).

Si on se penche sur le verre à un quart vide, on va relever la défaite à plates coutures en Turquie en juin, les deux points perdus contre ces mêmes Turcs en octobre à domicile et un manque d’efficacité offensive lors des quatre derniers matchs (6 buts dont deux sur pénalty).

Sept matchs maîtrisés, quatre pas

Au total, on peut recenser sept matchs maîtrisés (les deux contre Andorre, les deux contre l’Albanie, celui en Moldavie, à domicile contre l’Islande et face à la Bolivie) et quatre pas maîtrisés (les deux contre la Turquie, le retour en Islande et la Moldavie à domicile). Dans cette dernière catégorie, il y a bien deux victoires, mais acquises par un but d’avance et donc sous la menace d’une égalisation jusqu’au dernier moment.

Il est significatif de constater que c’est justement en Turquie et contre la Moldavie que les Bleus ont été menés au score (dès la 30e minute à Konya et dès la 9e à Saint-Denis) et que la seule fois où ils ont été rejoints, c’est contre la Turquie à Saint-Denis (82e, 1-1).

Démarrer vite ou finir fort

En 2019, les Bleus sont généralement vite entrés dans leurs matchs : 15 de leurs 27 buts ont été inscrits en première mi-temps, dont 10 avant la demi-heure de jeu. Les trois matchs où ils n’ont pas marqué avant la mi-temps ont été compliqués : défaite en Turquie (0-2 à la mi-temps, score final), courte victoire en Islande (1-0) et nul contre la Turquie (0-0 à la mi-temps, score final 1-1). Ils ont gagné à chaque fois qu’ils ont marqué avant la pause.

A noter aussi qu’ils n’ont été mené au score que deux fois en 11 matchs, pour un total cumulé de 86 minutes (sur 990). La première fois, c’était donc en Turquie, la deuxième contre la Moldavie en novembre pour le seul retournement de score de l’année (2-1). Le temps passé à 0-0 est lui aussi relativement court, seulement 269 minutes (27% du total).

PNG - 35.2 ko

Le moment où les Bleus ont été le moins performant se situe entre la 46 et la 75e minute : ils n’ont marqué que cinq fois pendant cette demi-heure, mais n’ont pas encaissé de but. Le dernier quart d’heure a été en revanche très animé avec 7 buts marqués et 3 encaissés, dont deux dans les deux dernières minutes (Moldavie en mars, Albanie en septembre). Mais ils étaient sans conséquence puisqu’à chaque fois l’équipe de France menait 4-0. Le seul but tardif encaissé qui a coûté cher est celui marqué par le Turc Ayhan à la 82e en octobre, puisqu’il a entraîné l’égalisation.

Beaucoup de buts dans les premiers et derniers quarts d’heure

Au total, on remarquera qu’il y a eu 6 buts marqués dans le premier quart d’heure (5 pour, 1 contre) et 10 dans le dernier (7 pour, 3 contre). Soit 16 buts sur 33 regroupés sur une demi-heure de jeu. Kingsley Coman marque plutôt vite (8e contre l’Albanie et 18e contre Andorre) et Mbappé plutôt tardivement (87e contre la Moldavie, 78e contre l’Islande).

JPEG - 86.5 ko

Le premier quart d’heure et le dernier sont prolifiques : cinq buts marqués et un encaissé dans les quinze premières minutes, sept marqués et trois encaissés dans les quinze dernières. Soit 16 buts sur 33, quasiment la moitié, sur un tiers du match. Autrement dit, les Bleus ont commencé relativement vite (compte tenu aussi du niveau de leurs adversaires) et ont fini fort, au détriment de la rigueur défensive.


 

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité