France-Albanie (1-1) : à la stéphanoise

Publié le 14 novembre 2014, mis à jour le 5 novembre 2017

Les Bleus ont arraché un match nul très laborieux (1-1) face à une brillante équipe albanaise incisive en première mi-temps et qui a bien tenu le choc après la pause. Un avertissement sans frais.

Le résultat était-il prévisible ?

Cette équipe d’Albanie a beau être en grand progrès, elle a beau avoir battu le Portugal à l’extérieur, tout le monde voyait les Bleus s’imposer sans grand problème à Rennes. Erreur. Privée des trois quarts de la défense titulaire et de Matuidi au milieu, diminuée par des cadres qui semblaient au bout du rouleau, l’équipe de France a semblé vulnérable comme elle ne l’a sans doute jamais été cette année, même face à l’Allemagne à Rio. Et au final, ce 1-1 est presqu’un bon résultat quand on pense aux ballons dangereux qui ont circulé dans la surface de Lloris. Pour l’anecdote, on retiendra que depuis la Suisse, l’équipe de France n’arrive plus à enchaîner trois victoires d’affilée.

L’équipe est-elle en progrès ?

La coupe du monde est désormais loin et l’Euro 2016 n’est qu’un horizon lointain, et les jambes sont lourdes avec l’arrivée des terrains gras de l’automne. Le coup de moins bien des Bleus est largement excusable, surtout dans un contexte de matches sans enjeu contre des adversaires de niveau très variable. On se gardera donc de tirer des conclusions du match de Rennes, si ce n’est que le 4-4-2 avec un duo Lacazette-Benzema pas du tout complémentaire et une association Sissoko-Pogba très moyenne n’est pas près de revoir le jour, du moins avec ces joueurs-là.

Quels sont les joueurs en vue ?

Difficile de sortir un nom des onze titulaires contre l’Albanie. Tous, sauf peut-être Lloris (encore que sur le but, le capitaine des Bleus ne bouge pas, et qu’il a eu du mal à capter deux tirs en seconde période) ont joué en dessous de leur niveau attendu. Antoine Griezmann a en revanche fait une bonne rentrée, confirmant par son but qu’il est toujours meilleur quand il ne débute pas, puisqu’il n’a jamais marqué en étant titulaire. Layvin Kurzawa, sur les vingt minutes qu’il a disputées, a montré des choses intéressantes et mériterait d’être revu.

Quels sont les joueurs en retrait ?

Benzema a fait du Benzema, avec un cocktail de mauvais choix et de maladresse plutôt irritant, compte tenu du niveau réel du Madrilène. Lacazette a encore déçu, mais sans doute aurait-il préféré jouer seul dans l’axe. Paul Pogba a fait une première mi-temps très décevante avant de se rattraper quelque peu par la suite, mais sans jamais être décisif. Christophe Jallet a été plutôt bon dans ses centres, mais ses lacunes défensives laissent largement ouvertes les doutes sur le niveau réel des couloirs des Bleus. Car de l’autre côté, Lucas Digne a été très insuffisant lui aussi, alors que Mapou Yanga-Mbiwa n’a pas saisi sa chance aux côtés d’un Raphaël Varane bien peu inspiré. Enfin, Moussa Sissoko n’a pas pesé dans une position plus axiale que d’habitude, hormis une superbe transversale de 50 mètres à la 11e.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Face à la Suède mardi à Marseille, les Bleus auront intérêt à resserrer les boulons derrière, sinon ils s’exposent à de grosses déconvenues. Il faudra jouer beaucoup mieux que ça face à Zlatan et compagnie pour espérer décrocher la dixième victoire de l’année et finir 2014 sur une bonne note. Compte tenu de la prestation très moyenne de l’équipe de France en Bretagne, il est probable que Deschamps changera ses plans, avec un milieu où Schneiderlin pourrait débuter, comme Griezmann côté gauche et, pourquoi pas, Gignac en pointe et Valbuena à droite.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité