En Ligue Europa, les Bleus sont meilleurs que les clubs français

Publié le 29 mai 2019, mis à jour le 30 mai 2019

Olivier Giroud et N’Golo Kanté ont rejoint les treize autres Bleus au palmarès de l’ex-coupe UEFA. Ils confirment la récente présence française à ce niveau, alors qu’aucun club hexagonal n’a encore remporté l’épreuve.

Comme en 2018, il était certain que des internationaux français seraient titrés à Bakou au terme de la finale de la Ligue Europa 2019. Ce sont finalement Olivier Giroud et N’Golo Kanté qui entrent au palmarès des vainqueurs de la Ligue Europa (ex-Coupe UEFA), les quatorzièmes et quinzièmes internationaux français de la liste. C’est raté pour Alexandre Lacazette et Laurent Koscielny, qui, contrairement aux deux autres, sont déjà en vacances.

JPEG - 129.6 ko

Les joueurs titrés sans avoir disputés la finale sont pris en compte.

S’il a fallu attendre la 25e édition, en 1996, pour voir le premier Bleu soulever la Coupe de l’UEFA (Jean-Pierre Papin avec le Bayern, en battant Bordeaux), et que l’on compte seulement cinq internationaux français vainqueurs lors des 42 premières années, on remarquera que les onze des treize derniers Bleus ayant joué une finale de Ligue Europa l’ont tous gagnée (depuis 2006). Sauf les deux d’Arsenal et les Marseillais Mandanda, Payet et Thauvin en 2018, car la C3 se refuse toujours, depuis sa création en 1971-72, aux clubs français, comme on le verra plus bas.

Parmi les quinze vainqueurs, on compte cinq champions du monde, même si techniquement Youri Djorkaeff ne l’était pas encore en mai 1998 quand il l’a gagnée avec l’Inter. Lilian Thuram et Alain Boghossian l’ont brandie dès l’année suivante avec Parme contre l’OM, déjà.

Lilian Thuram et Alain Boghossian, vainqueurs en 1999 avec Parme.
Lilian Thuram et Alain Boghossian, vainqueurs en 1999 avec Parme.

Ils ont été suivis par Julien Escudé en 2006 avec le FC Séville (le défenseur ne sera international que quelques mois plus tard). Le club andalou a bien contribué à remplir le palmarès des Français, puisqu’ils sont quatre concernés par le triplé sévillan entre 2014 et 2016 : Benoît Trémoulinas pour la première année, Adil Rami et Steven Nzonzi pour la troisième, et Kevin Gameiro pour les trois.

JPEG - 102.6 ko

Chelsea a permis à Kanté et Giroud d’ouvrir leur palmarès international en club, comme l’avait fait l’Atlético Madrid en 2018 pour Lucas Hernandez et Antoine Griezmann en 2018 et Manchester United pour Paul Pogba et Anthony Martial en 2017.

Et, selon une excellente habitude récente, un Français a encore marqué en finale : Olivier Giroud succède à Antoine Griezmann (doublé en 2018), Paul Pogba en 2017 et Kevin Gameiro en 2016.

Paul Pogba, vainqueur en 2017 avec Manchester United (et Anthony Martial).
Paul Pogba, vainqueur en 2017 avec Manchester United (et Anthony Martial).

La liste des 29 finalistes

Le contingent bleu des battus en finale est nettement plus fourni, puisqu’on aurait assez de joueurs pour composer une liste des 23 avec six réservistes. Car si aucune équipe française n’a remporté la C3, trois l’ont disputée, pour un total de cinq finales.

Le SEC Bastia en 1978. Debout : Lacuesta, Marchioni, Hiard, Cazes, Guesdon, Orlanducci. Accroupis : Larios, Papi, Franceschetti, Mariot, Krimau.
Le SEC Bastia en 1978. Debout : Lacuesta, Marchioni, Hiard, Cazes, Guesdon, Orlanducci. Accroupis : Larios, Papi, Franceschetti, Mariot, Krimau.

Les premiers sont les Bastiais Claude Papi, Charles Orlanducci et Jean-François Larios, vaincus en 1978 par le PSV Eindhoven. Ils sont rejoints en 1995 par Didier Deschamps (Juventus, battu par Parme), puis par le trio bordelais Bixente Lizarazu, Zinédine Zidane et Christophe Dugarry l’année suivante.

Bordeaux en 1996. Debout : Zidane, Croci, Dogon, Wischtge, Huard. Accroupis : Friis-Hansen, Lucas, Bancarel, Lizarazu, Tholot, Dugarry.
Bordeaux en 1996. Debout : Zidane, Croci, Dogon, Wischtge, Huard. Accroupis : Friis-Hansen, Lucas, Bancarel, Lizarazu, Tholot, Dugarry.

En 1997, Youri Djorkaeff et Jocelyn Angloma échouent en finale avec l’Inter contre Schalke. En 1999, six Marseillais tombent à Moscou face à Parme : Laurent Blanc, Robert Pirès, Stéphane Porato, Patrick Blondeau, Daniel Bravo et Florian Maurice.

L'OM en 1999. Debout : Blanc, Porato, Issa, Gourvennec, Pirès, Edson. Accroupis : Dooraud, Brando, Bravo, Blondeau, Maurice.
L’OM en 1999. Debout : Blanc, Porato, Issa, Gourvennec, Pirès, Edson. Accroupis : Dooraud, Brando, Bravo, Blondeau, Maurice.

Ils seront encore quatre en 2004 face à Valence : Fabien Barthez Camel Meriem, Mathieu Flamini et Steve Marlet. Entre temps, trois champions du monde d’Arsenal ont échoué en 2000 contre Galatasaray : Patrick Vieira, Emmanuel Petit et Thierry Henry.

L'OM en 2004. Debout : Hemdani, Meïté, Beye, Ferreira, N'Diaye. Accroupis : Meriem, Barthez, Dos Santos, Flamini, Marlet, Drogba.
L’OM en 2004. Debout : Hemdani, Meïté, Beye, Ferreira, N’Diaye. Accroupis : Meriem, Barthez, Dos Santos, Flamini, Marlet, Drogba.

Enfin, en 2018 il y avait quatre internationaux français en activité dans les rangs marseillais à Lyon : Steve Mandanda, Dimitri Payet, Florian Thauvin et Adil Rami, déjà vainqueur avec Séville en 2016.

En 2019, Alexandre Lacazette et Laurent Koscielny ont perdu en finale avec Arsenal, tout comme Mattéo Guendouzi, qui n’est pas encore international A.

L'OM en 2018. Debout : Mandanda, Rami, Sanson, Anguissa, Gustavo. Accroupis : Germain, Payet, Ocampos, Amavi, Thauvin, Sarr.
L’OM en 2018. Debout : Mandanda, Rami, Sanson, Anguissa, Gustavo. Accroupis : Germain, Payet, Ocampos, Amavi, Thauvin, Sarr.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


265 matchs des Bleus en intégralité