Jour de match 895 : Argentine-France

Publié le 18 décembre 2022 - Bruno Colombari

Une finale inédite pour une troisième étoile des deux côtés, en attendant le 1600e but, combien de champions du monde 2018 titulaires, les Bleus marquent toujours dans la première demi-heure, qui sera le meilleur buteur du tournoi ?

3 minutes de lecture
GIF - 3.5 kio

C’est le code barres de Argentine-France

895e match depuis 1904 : 448 victoires, 187 nuls, 259 défaites ; 1599 buts marqués, 1224 encaissés

383e match de compétition : 219 victoires, 82 nuls, 81 défaites ; 735 buts marqués, 378 encaissés

105e match sur terrain neutre : 51 victoires, 24 nuls et 29 défaites ; 180 buts marqués, 147 encaissés

73e match de Coupe du monde : 39 victoires, 13 nuls, 20 défaites ; 133 buts marqués, 82 encaissés

13e match contre l’Argentine : 3 victoires, 3 nuls, 6 défaites ; 11 buts marqués, 15 encaissés

Une finale inédite

Sur 22 finales de Coupe du monde, l’Argentine en aura joué six ce soir, et la France quatre. Mais les deux équipes ne se sont jamais rencontrées à ce stade de la compétition. Ce n’est pas passé loin en 1986, puisque Français et Argentins participaient aux demi-finales, mais les Bleus se sont inclinés contre la RFA (0-2) pendant que l’Argentine dominait la Belgique (2-0).

Une deuxième occasion s’est présentée en 2014, mais alors que l’Argentine atteignait la finale, la France tombait en quart. Pour autant, les deux sélections se sont croisées trois fois en Coupe du monde, pour deux victoires Albiceleste (1930 et 1978) et un succès bleu (2018).

En finale, l’Argentine a battu les Pays-Bas (3-1 en 1978) et la RFA (3-2 en 1986) et s’est inclinée contre l’Uruguay (2-4 en 1930) et l’Allemagne deux fois (0-1 en 1990 et en 2014). L’équipe de France a battu le Brésil (3-0 en 1998) et la Croatie (4-2 en 2018) et a perdu face à l’Italie (1-1 aux tab. en 2006).

Cette finale 2022 est donc inédite, mais oppose deux doubles champions du monde, dont l’un remportera une troisième étoile ce soir. En 22 éditions, la Coupe du monde n’aura vu que huit vainqueurs différents et cinq finalistes, soit 13 équipes sur un maximum possible de 44.

Jouer un 18 décembre

Ce sera le premier. Il n’y a eu aucun match des Bleus un 18 décembre (sur les 31 disputés le dernier mois de l’année).

Les stats à surveiller

 L’équipe de France n’a jamais été menée au score lors des trois finales de Coupe du monde qu’elle a disputées. C’est la seule dans ce cas, parmi les treize finalistes, avec l’Espagne. A chaque fois, les Bleus ont ouvert le score dans la première demi-heure : de la tête pour Zidane contre le Brésil (28e), du droit pour Zidane sur pénalty face à l’Italie (7e) et de la tête pour Mario Mandzukic contre son camp devant la Croatie (18e).

 En bleu, blanc, rouge en 1998, tout en blanc en 2006 et tout en bleu en 2018 : l’équipe de France a utilisé trois tenues différentes pour ses trois premières finales. Face à l’Argentine, elle gardera la dernière, en espérant qu’elle lui porte chance. L’équipe de France a joué 59 fois tout en bleu, dont trois en Coupe du monde : contre le Mexique en 2010 (0-2), face à la Belgique (1-0) et la Croatie (4-2) en 2018.

 C’est la première fois que l’équipe de France sera arbitrée par un Européen en finale de la Coupe du monde. En 1998 c’était un Marocain, Saïd Belqola. En 2006 et en 2018, deux Argentins étaient au sifflet, Horacio Elizondo et Nestor Pitana. En 2022, Szymon Marciniak (Pologne) a été retenu. Les Français ont gagné leurs trois matchs avec lui.

 Hugo Lloris va jouer son vingtième (et probablement dernier) match de Coupe du monde. Avec Antoine Griezmann et Olivier Giroud, il détient le record de victoires pour un joueur français (14). Il n’a perdu que trois fois, dont deux lors de sa première Coupe du monde en 2010 (Mexique 0-2, Afrique du Sud 1-2).

 Le titre de meilleur buteur de la compétition va se jouer en finale entre Lionel Messi et Kylian Mbappé (5 buts chacun), à moins qu’aucun d’eux ne marque et qu’Olivier Giroud ou Julian Alvarez ne signent un doublé. La seule fois où un Français a terminé meilleur buteur du tournoi, c’était en 1958 avec Just Fontaine (13 buts en 6 matchs). En cas d’égalité, le nombre de passes décisives entre en compte (3 pour Messi, 2 pour Mbappé), puis le temps passé sur le terrain (le vainqueur est celui qui a moins joué : 570 minutes pour Messi, 477 pour Mbappé).

 En 2006, il y avait quatre participants à la finale de 1998 sur la pelouse : Barthez, Thuram, Vieira et Zidane. Henry et Trezeguet ont joué en 2006 et étaient remplaçants en 1998. En 2022, on retrouvera 9 joueurs de 2018 : Lloris, Pavard, Varane, Griezmann, Giroud, Mbappé ainsi que Dembélé, Aréola et Mandanda qui n’avaient pas joué il y a 4 ans.

 Qui marquera le 1600ème but de l’histoire des Bleus ? On se souvient que le millième était tombé le soir de la finale de 1998, inscrit par Emmanuel Petit dans le temps additionnel. Le 1100e avait été marqué par Henry (février 2002), le 1200e par Wiltord (Slovaquie 2006), le 1300e par Martin (Ukraine 2011), le 1400e par Giroud (Allemagne 2015) et le 1500e par Griezmann (Islande 2019).

 Dépossédée de ses titres virtuels de l’UFWC, du bâton de Nasazzi et du bâton de Netto par le Danemark en juin dernier, l’équipe de France récupèrera les deux premiers si elle bat l’Argentine, laquelle les a chipés à la Croatie en demi-finale. Mais le bâton de Netto reste croate, puisqu’il ne peut changer de mains qu’entre sélections européennes. Il sera donc remis en jeu fin mars 2023 lors de Croatie-Pays de Galles.

Joueurs et buteurs contre l’Argentine

Ils sont 108 à avoir affronté l’Argentine dans leur carrière internationale. Cinq l’ont fait quatre fois entre 1965 et 1978 : Jean Djorkaeff, Henri Michel, Georges Lech, Georges Bereta et Charly Loubet. Dans le groupe actuel, Lloris, Pavard, Varane, Griezmann, Giroud et Mbappé l’ont fait en juin 2018 à Kazan.

Côté buteurs, c’est beaucoup plus restreint puisque seulement dix Français ont marqué devant l’Albiceleste, et Kylian Mbappé est le seul à l’avoir fait deux fois. Antoine Griezmann, Benjamin Pavard, Philippe Vercruysse, Jean-Marc Ferreri, Michel Platini, Hervé Revelli, Charly Loubet, Georges Lech et Jean Djorkaeff ont inscrit chacun un but.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques