Chroniques bleues

  • Griezmann à Barcelone : le comparatif KPZ

    Publié le 18 juillet 2019 dans Un nom sur un maillot

    Raymond Kopa au Real Madrid en 1956, Michel Platini à la Juventus en 1982, Zinédine Zidane à la Juventus en 1996 et au Real en 2001 : en quoi l’arrivée dans un très grand club a influencé leur carrière en équipe de France ?

  • Qu’est-ce qu’un match historique ? Tentative de définitions

    Publié le 15 juillet 2019 dans Zone mixte

    Enjeu, contexte, vécu personnel, scénario… Pour tenter de définir quels sont les critères qui font qu’un match va s’inscrire dans la mémoire collective, j’ai interrogé quatre spécialistes de l’histoire des Bleus, et un invité surprise en contrepoint.

  • Fabien Barthez, à jamais le premier

    Publié le 12 juillet 2019 dans Un nom sur un maillot

    Premier gardien français à compter plus de cinquante sélections, à être champion du monde, à brandir la Ligue des champions et même à se raser le crâne pour en faire un bisoudrome : c’est Fabien Barthez le seul, le vrai, l’unique.

  • Joël Bats, le contrat de confiance

    Publié le 11 juillet 2019 dans Un nom sur un maillot

    Michel Hidalgo aura mis sept ans avant de trouver son gardien, mais avec Joël Bats, il a gagné le gros lot. Rassurant et décisif en 1984, l’Auxerrois devenu Parisien sauve l’équipe de France à Guadalajara en 1986. La suite sera bien moins brillante.

  • Julien Darui, gardien de grande surface

    Publié le 10 juillet 2019 dans Un nom sur un maillot

    Sa carrière interrompue par la guerre n’a pas été à la mesure de son talent. Désigné meilleur gardien français du siècle en 1999, précurseur du jeu moderne, Julien Darui aura inspiré des générations de portiers avant de finir dans un cirque.

  • Passons les gardiens de but sous la toise

    Publié le 8 juillet 2019 dans Temps additionnel

    Trente centimètres et un siècle séparent Pierre Chayriguès d’Alphonse Areola. Puisqu’il y a eu des gardiens petits et des gardiens grands, sans corrélation avec leur talent, classons-les à la verticale.

  • Quand un gardien en remplace un autre

    Publié le 6 juillet 2019 dans Temps additionnel

    Blessure, expulsion, rotation de l’effectif ou train à prendre : il y a plein de raisons qui peuvent contraindre un gardien de but à quitter le terrain en cours de match. Même si ce n’est pas arrivé souvent en équipe de France.

Les autres articles