17 réponses pour 2017

Publié le 23 décembre 2017

Finissons l’année comme nous l’avons commencée : en se posant des questions. Et en y apportant les (bonnes) réponses. J’en avais 7 justes, 6 fausses et 4 entre les deux. Pas trop mal, non ?

Depuis 2011, le 1er janvier sur Chroniques bleues, plutôt que vous souhaiter les hypocrisies habituelles, j’essaie d’imaginer à quoi va ressembler la nouvelle année des Bleus, en posant autant de questions que d’années écoulées depuis 2000. Le dernier exercice du genre est à relire ici : Dix-sept questions pour 2017.

Il est toujours amusant de retrouver ces hypothèses d’école douze mois plus tard. C’est l’occasion de constater que le football n’est pas exactement le sport le plus prévisible du monde, et qu’il réserve toujours son lot de surprises, sans que l’on sache où elles vont tomber.

Pour 2017, j’ai eu envie de reprendre ces 17 questions une par une et de mesurer l’écart entre mes réponses du 1er janvier et celles du 23 décembre. Pour déplier la question et mon hypothèse d’alors, il suffit de cliquer dessus.

JPEG - 50.2 ko

Les Bleus iront-ils en barrages ?

Il est trop tôt pour le dire puisqu’il reste six matches, mais avec trois points d’avance sur la concurrence et un calendrier plutôt favorable (deux matches contre le Luxembourg et la réception des Pays-Bas), on voit mal comment les Bleus pourraient se faire dépasser d’ici la fin octobre. Ils devraient connaître leur première qualification directe pour la coupe du monde depuis 2005.

Réponse : GAGNÉ
Comme prévu, il n’y a pas eu besoin de passer par les barrages. Mais la défaite en Suède et le match nul à très haute cote contre le Luxembourg ont assuré le suspens quasiment jusqu’à la fin.

Combien de matchs les Bleus vont-ils perdre ?

C’est la mauvaise habitude de Didier Deschamps depuis qu’il est sélectionneur : 5 défaites en 2013, 4 en 2015 contre une seule en 2012, 2014 et 2016. Le problème, c’est qu’il n’y aura pas beaucoup de matches amicaux cette année : un le 28 mars contre l’Espagne, un autre en juin contre l’Angleterre et, si les Bleus ne vont pas en barrages, deux autres en novembre. Autant dire qu’il serait prudent soit de perdre en priorité ceux-là, soit de changer d’habitude.

Réponse : PAS TOUT À FAIT
Je disais que compte tenu du mauvais bilan de Deschamps les années impaires, mieux valait perdre les matchs amicaux en priorité. Les Bleus m’ont écouté en étant battus en mars contre l’Espagne, mais ils se sont trompés en juin, en perdant en Suède plutôt qu’en Angleterre.

JPEG - 83.3 ko

Et si on avait une année sans défaite ?

Ce n’est plus arrivé depuis 2011. Mais c’était une année impaire, tout comme 2005 et 1995, les deux précédentes. Sans phase finale à jouer, et avec un nombre de matches un peu moins élevé (respectivement 13, 11 et 8), la probabilité de finir l’année invaincu augmente. Le calendrier des Bleus semble abordable, avec un seul match difficile à négocier à l’extérieur, en juin contre la Suède. On se souvient qu’en 2015 l’équipe de France avait franchement calé à cette période de la saison, en perdant à domicile contre la Belgique puis en Albanie.

Réponse : PERDU
Contrairement à 2011, 2005 et 1995, les Bleus ont fini avec deux échecs. Je signalais quand même que jouer en compétition en juin à l’extérieur n’était pas une bonne idée. On a vu le résultat.

Quand Lloris va-t-il dépasser Barthez ?

Il ne manque plus que deux sélections au capitaine des Bleus pour rejoindre le Divin Chauve, et donc une de plus pour lui enlever le statut de premier gardien de but français, en tout cas au nombre de sélections. Ce devrait être chose faite en juin prochain en Suède ou contre l’Angleterre [1].

Réponse : PERDU
La FFF ayant calé un amical supplémentaire le 2 juin contre le Paraguay, c’est là que Lloris a obtenu sa 88e sélection, dépossédant Barthez de son record pour un gardien.

JPEG - 40 ko

Benzema reviendra-t-il ?

Probablement pas. Plus le temps passe, moins les conditions de son retour semblent réunies, d’autant que la concurrence devant est féroce avec la poussée de la très jeune génération (Coman, Martial, Dembélé, Lemar, Fekir) et le retour de Kevin Gameiro. Sa plus grande chance de revêtir le maillot bleu, il la croise tous les jours à l’entraînement, c’est Zidane. Mais ce sera plutôt en 2018, et encore ce n’est pas certain.

Réponse : GAGNÉ
Je disais qu’avec la concurrence en attaque (et encore, on ne parlait pas de Mbappé), son retour était très improbable, sa principale chance s’appelant Zidane. La prolongation de Deschamps jusqu’en 2020 lui ferme sans doute définitivement la porte.

Giroud dans le top 10 des buteurs ?

S’il aura du mal à rejoindre Karim Benzema (27 buts) au classement des buteurs, Olivier Giroud n’est qu’à deux réalisations du top 10. Avec 23 buts marqués en sélection, il dépasserait Jean Vincent (22 en 46 matches) et s’approcherait de Sylvain Wiltord (26 en 92 capes).

Réponse : A MOITIÉ GAGNÉ
Si j’envisageais sérieusement que le Gunner entre dans le top 10, je pensais qu’il s’approcherait des 26 buts de Wiltord mais qu’il aurait du mal à rejoindre Benzema (27). Giroud en est à 29 et peut rêver dépasser bientôt Zidane (31).

Et ce triplé, ça vient ?

Les Bleus ont marqué 36 buts en 2016, année faste pour les attaquants. Mais s’il y a eu plusieurs doublés, personne n’a marqué trois fois dans le même match. Rappelons que ce n’est plus arrivé depuis 2000 (Trezeguet contre la Sélection Fifa) et même depuis 1985 en compétition (Rocheteau face au Luxembourg). Tiens, le Luxembourg, justement...

Réponse : A MOITIÉ GAGNÉ
J’envisageais un triplé possible, contre le Luxembourg en septembre. Il est bien arrivé, mais contre le Paraguay en juin.

Qui Deschamps va-t-il lancer ?

Avec trente nouveaux joueurs lancés depuis l’été 2012, Didier Deschamps a largement renouvelé les cadres des Bleus. En 2017, il y aura certainement quelques débutants en sélection, mais compte tenu du nombre restreint de matches prévus (10) et des contraintes liées aux matches de compétition (6 ou 8 en fonction des barrages), il serait étonnant qu’il y en ait plus de quatre ou cinq. Parmi eux, on pourrait voir le gardien du PSG Alphonse Aréola (surtout s’il brille en seconde partie de saison), le défenseur de Bilbao Aymeric Laporte, les milieux Monégasque Tiémoué Bakayoko et Niçois Wylan Cyprien ou l’attaquant du Celtic Moussa Dembélé.

Réponse : PERDU
J’annonçais Areola, Laporte, Bakayoko, Cyprien et Moussa Dembélé. Un sur cinq. A la place, on a eu Mbappé, Tolisso, Thauvin, Pavard et Nzonzi. Consolation : bien malin qui aurait trouvé ces cinq-là il y a un an.

Qui Deschamps va-t-il relancer ?

Il y a eu Rio Mavuba en 2012, André-Pierre Gignac en 2013, Lassana Diarra en 2015, Dimitri Payet, Adil Rami et Kevin Gameiro en 2016. Quel revenant Didier Deschamps va-t-il sortir de son chapeau cette année ? Yoann Gourcuff, déjà cité il y a un an, pourrait avoir le profil, voire Mamadou Sakho s’il trouve un club ambitieux. Ça vous paraît hautement improbable. Vous avez raison. Maintenant, relisez les six noms cités plus haut, et évaluez à quel point leur retour était crédible six mois avant.

Réponse : PERDU
Décidément, je suis de mauvais conseil quand il faut spéculer sur une arrivée de joueur. J’évoquais Gourcuff ou Sakho parmi les revenants du style Payet, Rami et Gameiro en 2016. En fait, il n’y a eu personne, les débutants prenant suffisamment de place comme ça.

Et si on gagnait à Sofia ?

Ce serait une idée, en effet. D’abord parce que ça assurerait sans doute la qualification directe, avant de recevoir la Biélorussie en octobre. Mais surtout parce que ce n’est pas arrivé depuis 1932 (victoire 5-3, quadruplé de Jean Sécember). Toutes les générations suivantes s’y sont cassées les dents, celle de Kopa (1959, 1961), Carnus (en 1971) ou Platini (1978, 1985) [2].

Réponse : GAGNÉ
Le match a été le pire de l’année 2017, mais le but rapide de Matuidi a largement suffit au bonheur des Bleus.

JPEG - 131.7 ko

Que valent les années en 7 ?

Pas grand chose. 2007 a été laborieuse avec ses défaites à domicile contre l’Argentine et l’Ecosse. 1997 a été poussif (tournoi de France raté, victoires étriquées à l’automne) et 1987 crépusculaire (fin de carrière de Platini, défaites en Norvège et contre la RDA). Il faut remonter à 1977 pour trouver une année présentable, avec trois matches de haut niveau contre la RFA (1-0), l’Argentine (0-0) et le Brésil (2-2). Et bien sûr la qualification pour le Mondial en novembre contre la Bulgarie (3-1). On signe tout de suite pour un scénario pareil.

Réponse : GAGNÉ
2017 aura finalement été meilleure que 2007, 1997 et 1987. Je citais en référence 1977, qui avait été brillante. Cette année ne soutient pas tout à fait la comparaison, mais avec l’émergence de Mbappé, la confirmation de Umtiti et l’éclosion de Tolisso, elle aura été intéressante. Les victoires contre l’Angleterre et les Pays-Bas ainsi que le très bon nul en Allemagne resteront aussi.

Des adversaires non-européens en novembre ?

Les huit matches de l’année 2017 seront exclusivement continentaux, alors même qu’on est entré en période pré-mondiale. Si les Bleus ont la mauvaise idée de jouer les barrages en novembre, il n’y aura pas la place pour deux derniers amicaux contre des équipes sud-américaines ou africaines (ou asiatiques).

Réponse : PERDU
Il y aura finalement eu un adversaire sud-américain cette année, mais c’était en juin (Paraguay). Les neuf autres (le Luxembourg a été rencontré deux fois) étaient tous européens.

JPEG - 73.3 ko

Une deuxième victoire d’affilée contre l’Espagne ?

Le 28 mars, le deuxième adversaire de l’année sera l’Espagne à Saint-Denis. L’occasion pour les Bleus de rééditer la bonne performance de septembre 2014 (victoire 1-0) et surtout de gagner deux matches d’affilée contre le champion du monde 2010, ce qui n’a plus été fait depuis l’Euro 2000. Les 8 matches suivants se sont soldés par cinq victoires espagnoles pour deux nuls et donc un succès de l’équipe de France.

Réponse : PERDU
il faut remonter à l’Euro 2000 pour trouver trace de deux victoires de rang contre la Roja. Battus 0-2 à Saint-Denis en mars, les Bleus restent sur une série très mauvaise face à l’Espagne (une victoire, deux nuls et six défaites depuis 2001).

Un record de victoires pour Deschamps ?

Avec 41 matches gagnés en tant que sélectionneurs, Michel Hidalgo et Raymond Domenech devraient être rejoints puis dépassés par Didier Deschamps cette année. Ce dernier compte 37 victoires à la tête des Bleus, il lui en manque donc cinq pour battre le record actuel.

Réponse : GAGNÉ
Avec sept victoires en 2017, Deschamps dépasse largement le record partagé par Hidalgo et Domenech (41). Il en est à 44 et vise maintenant les 50, ce qui ne devrait pas poser de souci.

Quand retrouvera-t-on un maillot présentable ?

Le modèle tenue de plongée 2016 a failli porter chance aux Bleus, mais finalement pas. Quant à sa version blanche aux manches bicolores, elle a eu tellement de succès qu’il a fallu l’adapter en urgence à l’Euro... Alors que le partenariat entre Nike et la FFF a été prolongé jusqu’en 2026, l’équipe de France aura un nouveau maillot en 2018, mais on ne devrait pas le voir cette année. En 2014 et en 2016, ce n’est qu’en mars que le nouveau maillot a été présenté officiellement. On espère simplement que le prochain sera plus réussi. Ça ne devrait pas être difficile.

Réponse : BIENTÔT
Nike devrait présenter la nouvelle tenue des Bleus en mars. Certains sites présentent des fuites, comme maillots-foot-actu.fr. Sans aucune garantie, évidemment.

Un Français Ballon d’Or en 2017 ?

Antoine Griezmann l’a manqué de peu cette année, son sort s’étant joué, on l’a dit précédemment, lors des deux finales perdues contre Cristiano Ronaldo. 2017 pourrait-elle être son année ? C’est peu probable. Pour cela, il faudrait que l’Atletico gagne la Ligue des Champions (ce qu’elle a failli faire en 2014 et 2016), que Griezmann contribue largement à qualifier les Bleus pour la Russie et qu’en même temps la concurrence s’effondre. Au vu des performances de Messi et Ronaldo en décembre, c’est plutôt mal parti.

Réponse : GAGNÉ
Je disais il y a un an que les chances de Griezmann étaient des plus réduites compte tenu des performances récentes de Messi et Ronaldo. Depuis, si le Français de l’Atlético a surtout brillé en sélection, c’est Neymar qui est venu se mêler à la lutte. En attendant que Mbappé confirme ses énormes capacités.

Quand sortira le Dico des Bleus ?

C’est évidemment la question la plus importante de la série, du moins pour moi, et je l’espère pour nombre de lecteurs potentiels. Difficile de donner une date précise (elle n’est pas encore fixée) [3], mais très certainement au moment où l’équipe de France achèvera la phase qualificative pour la coupe du monde 2018. A l’automne, donc. D’ici-là, il y a encore beaucoup de travail. Heureusement que le premier semestre 2017 sera très allégé en matches internationaux !

Réponse : GAGNÉ
J’annonçais une sortie probable pour l’automne, au moment où les Bleus boucleraient la phase qualificative. Le Dico est sorti le 8 novembre. S’il vous manque une ultime idée de cadeau, c’est encore temps !

JPEG - 82.4 ko

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité