[899] France-Grèce (1-0) : le chahut du dernier jour de classe

Publié le 20 juin 2023 - Bruno Colombari - 1

Pauvre en buts mais riche en péripéties, ce France-Grèce cuvée 2023 restera dans les souvenirs comme celui du crâne bandé de Griezmann tout sourire, d’un duel Mbappé-Lahoz gagné par le premier et d’un concours de maladresses dans les derniers gestes.

2 minutes de lecture

Le résultat était-il prévisible ?

En pleine remontée au classement FIFA après 6 victoires et 2 nuls lors de ses 10 derniers matchs, la sélection entraînée par l’Uruguayen Gustavo Poyet se présentait à Saint-Denis sinon comme un adversaire redoutable, du moins comme une sélection ayant parfaitement géré ses deux premiers matchs qualificatifs (3-0 à Gibraltar, 2-1 contre l’Irlande). Et qui n’avait absolument rien à perdre en allant jouer les vice-champions du monde chez eux.

Compte tenu de l’état relatif des troupes après une prestation laborieuse à Faro, la victoire sur n’importe quel score était la priorité, avant même de faire tourner les compteurs individuels. On se souvient des deux dernières confrontations, au milieu de la décennie précédente, qui avait donné des matchs férocement cadenassés (1-0 pour chacun). C’est bien ce qui s’est passé encore une fois, les Grecs défendant plutôt pas mal mais restant inoffensifs devant, et les Bleus, toujours en panne d’essence, réclamant un pénalty toutes les cinq minutes (parfois à raison d’ailleurs) avant d’en obtenir un , de le rater puis d’avoir une seconde chance. Ajoutez à ça une expulsion grecque et une mi-temps de prolongation en temps additionnel et vous aurez le scénario foutraque d’un dernier match d’une très, très longue saison.

L’équipe est-elle en progrès ?

Elle n’avait pas vraiment été rassurante vendredi à Faro contre Gibraltar, et elle a peiné face à une Grèce coriace mais sans génie, et il a encore fallu s’en remettre à un pénalty de Mbappé pour faire la différence, en deux temps. Toujours trop lents en première mi-temps, les Bleus ont accéléré après la pause, mais Randal Kolo Muani et Ousmane Dembélé se sont lancés dans un festival d’occasions gâchées, bien aidés il est vrai par un Mbappé vraiment hors de forme et à bout d’idée qui a perdu un nombre très inhabituel de ballons. Pour lui, comme pour Griezmann, les vacances ne seront pas du luxe tant il a paru maladroit.

Quels sont les joueurs en vue ?

Kingsley Coman a fait une bonne première mi-temps avant de peiner un peu plus et de sortir (encore une fois) pour laisser place à un Dembélé en manque total de confiance et qui aura perdu beaucoup de points lors de ce rassemblement. Eduardo Camavinga, lui, a montré un gros abattage au milieu, dans une position plus haute que d’habitude, et il aurait même pu marquer sur une belle percée en deuxième mi-temps. Antoine Griezmann a manqué de réussite mais sa deuxième mi-temps est intéressante, et son coup franc ne passe pas loin du cadre. La charnière Konaté-Upamecano a été solide et vigilante. Il faudra la revoir à l’automne contre des attaques plus consistante face à l’Irlande, en Allemagne et aux Pays-bas.

Quels sont les joueurs en retrait ?

On l’a dit, Mbappé a été loin de son niveau sur ces deux derniers matchs, même s’il a inscrit deux buts sur pénalty. Dans le jeu, il signe un bon centre en première mi-temps, que Kolo Muani, décevant lui aussi, vendange, mais il négocie mal les dernières balles de contre. Il a vraiment besoin de couper et de retrouver de la fraîcheur, physique mais aussi mentale. Aurélien Tchouaméni a joué par intermittence et n’a toujours pas retrouvé son niveau de jeu de la Coupe du monde. Jules Koundé n’a pas fait oublier Pavard, alors que Théo Hernandez est passé à travers, multipliant les erreurs techniques dans le couloir gauche.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Il va falloir patienter 80 jours pour revoir les Bleus le 7 septembre au Parc contre la République d’Irlande. Une victoire ce soir là assurerait quasiment la qualification, puisqu’il restera, parmi les trois derniers matchs des Bleus, la réception de Gibraltar le 18 novembre entre deux déplacements aux Pays-Bas (le 13 octobre) et en Grèce (le 21 novembre). Dans ce cas, l’équipe de France pourra entamer dès septembre sa préparation pour l’Euro, et, les choses sont bien faites, elle rencontrera l’Allemagne à Dortmund le 12. En espérant que d’ici-là, elle proposera un tout autre niveau de jeu que celui du mois de juin.

Vos commentaires

  • Le 20 juin 2023 à 10:03, par Sebastien En réponse à : [899] France-Grèce (1-0) : le chahut du dernier jour de classe

    Une prestation vraiment décevante de tous les joueurs hormis Griezmann et Camavinga.
    Offensivement, aucune combinaison, pas de jeu en une ou deux touches de balle... Seul Griezmann fluidifie le jeu. Comme à la Coupe du monde, on a un jeu stéréotypé basé uniquement sur l’exploit individuel. On se repose sur les qualités de percussion et de vitesse de joueurs comme Mbappé ou Coman.
    Et surtout, encore une fois, les remplaçants n’ont pas su tirer leur épingle du jeu contre des adversaires plus qu’abordables. Les stats de joueurs comme Coman ou Dembélé sont catastrophiques. C’est bien simple, en équipe de France, seuls Mbappé, Giroud et Griezmann marquent...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Spécial jeux olympiques