Dataviz : le top 20 des buteurs depuis 1904

Publié le 29 mai 2020, mis à jour le 1er juin 2020 - Bruno Colombari & Hugo Colombari

Qui a atteint le premier les dix buts en sélection ? Combien de temps a duré l’hégémonie de Just Fontaine ? Qui a chassé Eugène Maës du haut du tableau, et en quelle année ? Les réponses dans une visualisation de données en 100 secondes chrono.

Pour entrer dans les vingt meilleurs buteurs de l’histoire de l’équipe de France, il faut réunir plusieurs conditions : être patient, régulièrement sélectionné, bien entouré et bien sûr efficace. Avec cette particularité que, plus le temps passe, plus le ticket d’entrée est élevé : actuellement il se situe à 16 buts, total atteint par Laurent Blanc, le seul défenseur de ce gotha. 16 buts, c’est un de plus que le capital d’Eugène Maës, le premier goleador tricolore, avant-guerre (celle de 1914). Et ce dernier est resté dans le trio de tête jusqu’en 1950, et n’a quitté le top 10 qu’en 1991 ! Il a fallu attendre 2016, c’est-à-dire plus d’un siècle après la fin de sa carrière internationale, pour le voir sortir du top 20, chassé par Olivier Giroud.

Ils ne sont que 98 à avoir intégré le top 20 des buteurs depuis 1904. Parmi eux, 55 se sont hissés dans les dix premières places. Mais ils ne sont plus que 10 à avoir été, ne serait-ce qu’un match, en tête du classement : Gaston Cyprès, Marius Royet, André François (un seul but inscrit), Louis Mesnier, Eugène Maës, Paul Nicolas, Jean Nicolas, Just Fontaine, Michel Platini et Thierry Henry. Les trois derniers couvrent une période de plus de 60 ans...

  • Si vous regardez cette dataviz sur smartphone, le rendu est plus fluide en orientant votre appareil en mode paysage.

Cette belle dataviz (diminutif de data visualisation, ou visualisation de données), première du genre sur ce site (mais certainement pas la dernière), est riche d’autres enseignements : par exemple, que le top 20 n’a fait le plein qu’en mars 1913, lors du 30e match (contre la Suisse à Genève) avec enfin un vingtième buteur, Paul Romano. Et qu’il a fallu 38 rencontres de plus pour qu’un deuxième buteur français atteigne le total de 10 buts (Paul Nicolas en 1926, 14 ans après Maës). Juste après que tous les buteurs du top 20 aient marqué au moins deux fois (match 67)…

Un Nicolas peut en cacher un autre

Le premier international français à atteindre les 20 buts est Paul Nicolas, en mars 1929 contre le Portugal. C’est le 86e match des Bleus. Son homonyme (aucun lien de parenté) Jean Nicolas le dépassera en juin 1938, lors du match de Coupe du monde France-Belgique, et lui-même ne sera rejoint, puis dépassé, par l’extraordinaire Just Fontaine en décembre 1958, au terme d’une année fulgurante (17 buts inscrits !). En portant le record à 30 buts en seulement 21 matchs joués (même s’il n’était compté qu’à 27 jusque dans les années 80), Fontaine pouvait dormir tranquille. Celui qui allait le détrôner n’avait pas cinq ans lorsqu’il inscrivit son dernier but en sélection.

Embed from Getty Images
Just Fontaine en mars 1959


Après Fontaine, la panne sèche

Le désert des années 60 est aussi celui des buteurs : regardez le bas du graphe, au niveau du vingtième buteur au classement. En 1960, Maryan Wisnieski entre dans le top 20 et en chasse Louis Mesnier, dernier représentant des années 1900. Henri Bard (joueur des années 1910) est donc le vingtième. Il le restera pendant près de sept ans et une cinquantaine de matchs avant l’entrée de Fleury Di Nallo en 1967. Plus grand chose se passe pendant encore une décennie (hormis les entrées de Charly Loubet et Hervé Revelli, qui intègre le top 10 avec 15 buts) jusqu’à 1978.

Platini écrase la concurrence

Là arrive un jeunot de 23 ans, Michel Platini. Il lui a fallu deux saisons en sélection pour s’installer dans le top 20. Deux ans après, en mars 1980, il force l’entrée du top 10. Encore deux ans et il égalise contre le RFA à Séville, marque son 22e but et déloge Jean Nicolas du podium que ce dernier occupait depuis près d’un demi-siècle. Et c’est à l’Euro 1984 qu’il explose le record de Fontaine, vieux de 24 ans. Quand sa carrière s’achève, en 1987, il a liquidé toute forme de concurrence : ses plus proches contemporains débutants des années 1970 (en vert clair) sont le trio d’attaquants Rocheteau (15), Lacombe (12) et Six (13), dont le total cumulé (40) n’atteint même pas celui de Platini (41). Et eux aussi, ont pris leur retraite internationale…

Embed from Getty Images
Michel Platini en juillet 1982


Les cinq fantastiques des années 90

A ce moment-là, le ticket d’entrée dans le top 20 est à 10 buts. Suffisamment élevé pour ne laisser entrer que trois joueurs ayant débuté dans la décennie 1980 (en gris) : Laurent Blanc, Eric Cantona et bien sûr Jean-Pierre Papin, qui ira taquiner les hauteurs mais ne dépassera pas Just Fontaine (il est même en dessous à la moyenne de but par match). C’est alors qu’arrivent progressivement les représentants de la décennie 1990 (en rouge) : Youri Djorkaeff d’abord en 1996, puis Zinédine Zidane en 1999, et enfin le trio David Trezeguet (en 2000), Sylvain Wiltord et Thierry Henry (2002). Tous vont intégrer le top 10 en mai 2004, Robert Pirès complétant le tableau en bas du top 20.

Cinq représentants d’une même décennie dans le top 10, ce n’était plus arrivé depuis 1948 où les débutants des années 20 étaient représentés par Paul Nicolas, Veinante, Devaquez, Boyer et Langiller. Mais ceux des années 90 vont faire mieux, puisqu’ils vont être trois dans les quatre premiers à partir de juillet 2006 (but de Zidane contre l’Italie). Ils le resteront jusqu’en juin 2018, quand Olivier Giroud délogera Zinédine Zidane de la quatrième place, avant de chasser David Trezeguet du podium en mars 2019.

Embed from Getty Images
Olivier Giroud en mai 2018


En attendant Kylian

Qui sera le prochain à intégrer le top 20, après Antoine Griezmann, qui l’a fait en mars 2017 ? Très certainement Kylian Mbappé, évidemment : avec 13 buts, il arrive lancé sur Laurent Blanc qu’il dépassera sans doute avant la fin de l’année 2020. Il serait ainsi le 99e. Paul Pogba est candidat pour être le centième, mais il part de plus loin, et avec 10 buts en 69 sélections, il va lui falloir du temps. Avec Olivier Giroud et Antoine Griezmann, ils pourraient être les quatre représentants de la décennie 2010, qui est désormais terminée.

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité