Kylian, il faut apprendre à perdre une finale !

Publié le 28 avril 2019

Pour la deuxième fois de sa carrière, Kylian Mbappé a perdu une finale, en Coupe de France contre Rennes, carton rouge à l’appui. Avant lui, Kopa, Platini, Zidane et Griezmann ont aussi échoué sur la dernière marche. Et ils s’en sont remis.

Plusieurs occasions franches manquées, un tir sur le poteau, un carton rouge et une cérémonie de remise de médailles boycottée : pour Kylian Mbappé, cette deuxième finale de Coupe de France sera rangée dans le tiroir des mauvais souvenirs. L’avant-centre parisien a perdu contre Rennes une finale pour la deuxième fois de sa carrière professionnelle, la première datant d’avril 2017 contre... le PSG en finale de la Coupe de la Ligue avec Monaco. Depuis, il avait gagné en 2018 une finale de Coupe de la Ligue (contre Monaco), une finale de Coupe de France (face aux Herbiers) et la finale de la Coupe du monde contre la Croatie. On pourrait y ajouter les deux finales remportées en 2016, la Coupe Gambardella avec Monaco contre Lens (où il inscrit un doublé) et la finale de l’Euro U19 avec l’équipe de France face à l’Italie.

annéecompétitionéquipescorebuts
2016  Coupe Gambardella  AS Monaco 3-0 2
 2016  Championnat d’Europe U19  France 4-0  
 2017  Coupe de la Ligue AS Monaco 1-4
 2018  Coupe de la Ligue  Paris SG 3-0  
 2018  Coupe de France  Paris SG 2-0
 2018  Coupe du monde France 4-2 1
 2019  Coupe de France Paris SG 2-2


 

Mais pas de souci : il en gagnera certainement beaucoup d’autres, et au soir de sa carrière, vers 2032 à peu près, on aura oublié depuis longtemps cette soirée ratée d’avril 2018. Perdre une finale, c’est aussi apprendre la frustration, peut-être aussi un peu d’humilité. Avant lui, les quatre joueurs majeurs de l’équipe de France ont perdu des finales avant d’en gagner, et parfois en ont perdu après en avoir gagné.

Griezmann, tant que Ronaldo n’est pas en face

Pour Antoine Griezmann, il y a deux sortes de finales : celles avec Cristiano Ronaldo et celles sans. Avec, il les perd, comme en 2016 où en six semaines le Portugais lui est passé devant en finale de la Ligue des Champions puis à celle de l’Euro. Sans, il les gagne, même s’il a croisé Ronaldo en aller-retour en 2014 en Supercoupe d’Espagne. Il a ainsi remporté trois finales en trois mois en 2018, à Lyon contre l’OM (Ligue Europa), à Moscou contre la Croatie et à Tallin contre le Real Madrid (Supercoupe d’Europe), un Real que Ronaldo venait de quitter. Griezmann avait par ailleurs ouvert son palmarès en 2010, eu Euro U19 contre l’Espagne (2-1).

annéecompétitionéquipescorebuts
2010  Championnat d’Europe U19  France 2-1  
2014  Supercoupe d’Espagne  Atlético Madrid 2-1*
 2016  Ligue des champions  Atlético Madrid 1-1  
 2016  Championnat d’Europe des Nations  France 0-1  
 2018  Ligue Europa  Atlético Madrid 3-0 2
 2018  Coupe du monde France 4-2 1
 2018  Supercoupe d’Europe Atlético Madrid 4-2

* finale disputée en aller-retour.


 

Zidane, un début et une fin difficiles

Le cas de Zinédine Zidane est plus original. Comme Platini, Zizou a commencé par perdre trois finales sur cinq, toutes en Coupe d’Europe, lors de trois années consécutives, aussi bien avec Bordeaux (contre le Bayern) qu’avec la Juve (face à Dortmund puis l’Ajax). Il gagne toutefois la Coupe intercontinentale en novembre 1996 contre le River Plate de son idole Enzo Francescoli, et la Supercoupe d’Europe contre le PSG début 1997 en aller-retour avec un terrible 1-6 au Parc.

Puis c’est l’apothéose avec la Coupe du monde et un doublé en finale contre le Brésil en juillet 1998, suivi du titre européen deux ans plus tard à Rotterdam. Dès lors, il enchaîne trois succès consécutifs avec le Real en 2002 (Ligue des Champions + Supercoupe d’Europe + Coupe intercontinentale), mais il échoue en finale de la Coupe du Roi contre le Deportivo La Corogne et surtout passe à côté de la Coupe du monde en Corée du Sud. La fin est difficile, avec une autre finale de Coupe du Roi perdue en 2004 contre Sarragosse et bien sûr la défaite de Berlin en 2006, marquée par une panenka et un carton rouge.

annéecompétitionéquipescorebuts
1996  Coupe UEFA  Bordeaux 1-5*  
 1996  Coupe intercontinentale des clubs  Juventus Turin  1-0  
 1996  Supercoupe d’Europe  Juventus Turin 9-2*
1997  Ligue des Champions  Juventus 1-3
 1998  Ligue des Champions  Juventus 0-1  
 1998  Coupe du monde  France 3-0  2
 2000  Championnat d’Europe des Nations  France 2-1  
 2002  Coupe d’Espagne  Real Madrid  1-2  
 2002  Ligue des Champions  Real Madrid 2-1  1
 2002  Supercoupe d’Europe  Real Madrid 3-1
 2002  Coupe intercontinentale des clubs  Real Madrid  2-0  
 2004 Coupe d’Espagne  Real Madrid  2-3  
 2006  Coupe du monde  France 1-1 1

* finale disputée en aller-retour.


 

Platini, après Athènes un sans faute

Quand il quitte le stade olympique d’Athènes, le 25 mai 1983, Platoche fait la tête : il vient de perdre sa première finale de Coupe d’Europe des champions avec la Juve contre Hambourg (0-1). C’est la quatrième fois qu’il voit un trophée lui passer sous le nez après la Gambardella en 1974 avec Nancy et la Coupe de France en 1981 et 1982 avec Saint-Etienne. A 28 ans, il n’a gagné qu’un championnat de France (1981) et une Coupe de France (1978 avec Nancy).

Mais il a retenu la leçon. Dès lors, il va jouer sept finales et toutes les gagner, à commencer par la Coupe d’Italie avec la Juve en juin 1983 contre Vérone (0-2, 3-0 avec un doublé au retour), la Coupe des Coupes avec la Juve et l’Euro avec la France (but en finale) en 1984, et une razzia impressionnante en 1985 : Supercoupe d’Europe en janvier contre Liverpool, Coupe des champions avec la Juve en mai (but en finale contre Liverpool, encore), Coupe intercontinentale des Nations avec la France en août (contre l’Uruguay) et Coupe intercontinentale des clubs en décembre avec la Juve (contre Argentinos Juniors, un but en finale).

annéecompétitionéquipescorebuts
1974  Coupe Gambardella  Nancy 1-4  
1978  Coupe de France  Nancy 1-0 1
 1981  Coupe de France  Saint-Etienne 1-2  
 1982  Coupe de France  Saint-Etienne 2-2  2
 1983  Coupe d’Europe des champions  Juventus Turin 0-1
 1983  Coupe d’Italie  Juventus Turin 3-2  2 
 1984  Coupe des coupes  Juventus Turin 2-1  
 1984  Championnat d’Europe des Nations  France 2-0  1
 1984  Supercoupe d’Europe  Juventus Turin 2-0  
 1985  Coupe d’Europe des champions  Juventus Turin 1-0  1
 1985  Coupe intercontinentale des Nations  France  2-0  
 1985  Coupe intercontinentale des clubs  Juventus Turin  2-2  1


 

Kopa, un seul échec en six tentatives

Lui n’a pas joué beaucoup de finales dans sa carrière (6) mais il n’en a perdu qu’une seule, avec le Stade de Reims contre le Real Madrid en 1956. Avec le club espagnol, il a remporté les trois suivantes (1957 contre la Fiorentina, 1958 contre le Milan AC et 1959 face à Reims) ainsi qu’une Coupe Latine en 1957 face à Benfica, compétition qu’il avait déjà gagnée avec Reims en 1953 face au Milan AC. A noter qu’il n’a jamais marqué de but en finale.

annéecompétitionéquipescorebuts
1953  Coupe Latine  Reims 3-0
1956  Coupe d’Europe des champions  Reims 3-4  
 1957  Coupe d’Europe des champions  Real Madrid 2-0  
 1957  Coupe Latine  Real Madrid 1-0  
 1958  Coupe d’Europe des champions Real Madrid 3-2
 1959  Coupe d’Europe des champions Real Madrid 2-0


 

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité