Raymond Domenech, le banc comme une scène

Publié le 11 mai 2018

Appelé pour reconstruire une équipe après l’Euro 2004, il a connu le retour des héros puis la trahison des arrogants. Ses six ans sur le banc ont commencé comme du Shakespeare et fini comme du Feydeau.

Le contexte de son arrivée

A l’été 2004, alors que Jacques Santini est partant depuis la préparation de l’Euro, deux options se dégagent : l’une mène à Jean Tigana, qui a débuté comme entraîneur à Lyon avant de se révéler à Monaco, l’autre s’appelle Laurent Blanc, à la retraite depuis un an. France 84 contre France 98 : les instances fédérales n’arrivent pas à trancher et optent pour un troisième homme, Raymond Domenech, entraîneur des Espoirs depuis 1993.

Quand il arrive, ce dernier doit faire face à la désaffection de Zidane, Thuram, Lizarazu et Makelele, ce qui n’est pas rien. Il ne semble pas faire grand chose pour les inciter à continuer, et se tourne vers une nouvelle génération qui sera encadrée par Barthez, Henry, Vieira, Pirès, Wiltord et Trezeguet. Ça, c’est la théorie. Dans la pratique, les anciens se braquent contre les méthodes rigides de Domenech, tandis que les nouveaux (Squillaci, Givet, Abidal, Mavuba, Evra) peinent à saisir leur chance et que les matchs nuls se succèdent.

JPEG - 110.2 ko

Son apport

Sans doute Raymond Domenech est-il arrivé trop tôt pour faire ce qu’il voulait, à savoir rebâtir sur de nouvelles bases. Sa première saison aura été décevante, mais quelque chose semblait se mettre en place au printemps 2005, juste avant le retour de Zidane, Thuram et Makelele qui a permis la brillante campagne 2006 mais qui a coupé l’herbe sous les pieds du sélectionneur. Difficile de mesurer son apport spécifique dans une équipe gérée par quelques joueurs influents.

Dès l’automne 2006, après une victoire en trompe l’œil contre l’Italie, l’équipe est écartelée entre anciens au palmarès longs comme le bras mais de moins en moins impliqués (Henry et Vieira en tête, mais Thuram et Makelele ne sont pas exempts de tout reproche eux aussi) et débutants qui ne confirment pas (Diaby, Toulalan, Escudé).

JPEG - 67.9 ko

La solution pourrait venir de la génération Ribéry, que Domenech installe comme titulaire en 2006, avec Abidal et Malouda, ainsi que de la génération 1987 qui arrive : Benzema et Nasri début 2007, Ben Arfa à l’automne. Avec eux, plus Coupet dans les buts, Sagna en défense et Lassana Diarra au milieu, il y a moyen de faire quelque chose.

Mais l’Euro 2008 est un cruel désaveu avec Thuram en perdition, Abidal maladroit, Ribéry blessé, Vieira forfait et Henry pas dans le coup. Si Raymond Domenech avait arrêté à ce moment-là, sans doute que deux années auraient été gagnées dans la reconstruction de l’équipe. Mais la Fédération le maintient en place contre tout bon sens. Le sélectionneur fait ce qu’il peut dans un climat de plus en plus irrespirable, tente de s’appuyer sur Diaby et Gourcuff, lance les jeunes gardiens Lloris et Mandanda, installe Mexès en défense centrale, autant d’options pertinentes sur le papier mais qui ne fonctionnent pas.

En vue de la Coupe du monde 2010, il décide de trancher et écarte Vieira, Nasri et Benzema, mais c’est de ses cadres que vient la défaillance : Evra, Ribéry et Anelka le sabordent tandis que Henry regarde ailleurs et que Lloris et Gourcuff se demandent dans quel traquenard ils sont tombés.

Le tournant

Le 13 juin 2008 à Berne, pour le deuxième match du premier tour de l’Euro, les Bleus sont inquiets au moment d’affronter les Pays-Bas. Ces derniers viennent d’éparpiller les champions du monde italiens façon puzzle (3-0) alors que les hommes de Domenech ont raté leur entrée face à la Roumanie (0-0). Il reste encore sept finalistes de 2006 sur la pelouse (Sagnol, Thuram, Gallas, Makelele, Ribéry, Malouda et Henry), et les Bleus, après un premier quart d’heure terrible, font plutôt bonne figure. Au but précoce de Kuyt répondent des tentatives de Govou (22e), Ribéry (35e), Henry dont le tir est détourné de la main par Oojier (46e) et dont le lob était trop enlevé devant Van der Sar (53e).


 
A l’heure de jeu, ils sont menés 0-2 après un but de Van Persie sur lequel Coupet se troue (58e). Domenech sort Malouda pour Gomis, Henry relance le match en déviant un centre de Sagnol (71e, 1-2). Mais juste après, Robben fusille Coupet et redonne deux buts d’avance aux Hollandais (72e, 1-3). Anelka remplace Govou, Thuram n’y arrive plus et Sneijder achève les Bleus dans le temps additionnel (1-4). C’est la plus lourde défaite de l’équipe de France depuis 1982. Quatre jours plus tard, elle tombe contre l’Italie et quitte l’Euro prématurément. Il faudra attendre plus de cinq ans et les barrages victorieux contre l’Ukraine pour remonter la pente.

Son bilan

Même s’il est resté invaincu un an et demi, jusqu’en mars 2006 (avec sept nuls pour ses dix premiers matchs, quand même), au final son bilan n’est sauvé que par la Coupe du monde en Allemagne. Avec un match gagné sur deux en compétition, c’est plutôt moyen, mais si on regarde ses résultats acquis en phase finale, ils sont mauvais : quatre victoires sur treize, toutes acquises en juin et juillet 2006 (Togo, Espagne, Brésil, Portugal) avec Barthez et Zidane. Sans eux, tout s’effondre : deux nuls et quatre défaites en 2008 et 2010. Ses dix derniers matchs sont un chemin de croix : trois victoires, trois nuls et quatre défaites, dont trois face à des adversaires qui n’avaient jamais battu les Bleus (la Chine, le Mexique et l’Afrique du Sud).

PNG - 41 ko

Ses adversaires

Sur les 42 sélections rencontrées en six ans, les favorites de Domenech sont sans aucun doute les Féroé (six victoires sur six) et la Lituanie (quatre sur quatre). Le bilan est aussi correct contre la République d’Irlande (deux victoires et deux nuls).

En revanche, ça s’est moins bien passé avec l’Italie (une victoire, deux nuls dont un perdant, et une défaite), l’Espagne (une victoire et deux défaites), la Suisse ou la Roumanie (trois nuls). Sans parler de l’Argentine, rencontrée deux fois pour autant d’échecs à domicile, en 2007 et 2009.

Hormis l’Italie et l’Argentine, les autres champions du monde ont été très peu rencontrés : une seule fois l’Allemagne (0-0 en amical) idem pour l’Angleterre (1-0 en amical) et le Brésil (1-0 en Coupe du monde). L’Uruguay a été croisé deux fois, pour deux 0-0.

JPEG - 63.6 ko

Ses joueurs

Raymond Domenech a fait appel à 69 joueurs entre 2004 et 2010, dont un nombre très important de nouveaux, 40. Sur ces derniers, 9 ont dépassé les 50 sélections, dont deux encore en activité en sélection : Hugo Lloris et Moussa Sissoko. Ribéry, Evra, Benzema et Malouda se sont arrêtés au seuil des 81 capes.

9 autres n’ont jamais été rappelés après leur première sélection : Sébastien Frey, Mac Planus, Michaël Ciani, Steve Savidan, Florent Sinama-Pongolle, Frédéric Piquionne, Julien Faubert, Pascal Chimbonda, Franck Jurietti et Jonathan Zebina.

A noter qu’il n’y a que six joueurs à avoir disputé au moins la moitié des matchs dirigés par Domenech : Gallas (64), Henry (60), Malouda 57, Abidal 50, Ribéry 48 et Anelka 41.

PNG - 41.7 ko

Son équipe-type

C’est quasiment celle de l’Euro 2008, avec Abidal à gauche à la place d’Evra (Abidal occupait ce poste en 2006 avant de glisser dans l’axe, ce qu’il fera aux côtés de Gallas après l’Euro). Elle est encore fortement marquée par 2006, avec Coupet à la place de Barthez, Toulalan pour Vieira (blessé) et une deuxième pointe, Anelka, à la place de Zidane. Mais ces trois absents, plus une fin de carrière délicate pour Thuram, font toute la différence entre une grande équipe et une autre sans direction.

PNG - 38.7 ko

Son type dans l’équipe

Il n’y a pas de joueur notable dont la carrière est circonscrite à la période Domenech. Le plus capé dans ce cas est Sébastien Squillaci qui débute le 18 août 2004 contre la Bosnie à Rennes et finit lors du dernier match le 22 juin 2010 contre l’Afrique du Sud à Bloemfontein. Mais il ne compte que 21 sélections (sur 79 matchs). Il joue 10 des 12 premiers matchs de Domenech, manque les phases finales 2006 et 2008 (où il est dans les 23) et revient joue huit fois en 2009 et 2010 suite à la retraite de Thuram.

JPEG - 56.8 ko

Son type dans l’équipe, c’est plutôt William Gallas. Il a joué 64 des 79 matchs de Domenech, et quand celui-ci commence, il compte 20 sélections (depuis octobre 2002) dont 3 fois remplaçant. Il reste cadre, d’abord comme arrière latéral puis central auprès de Thuram et d’Abidal. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux dernières années sont calamiteuses avec 8 défaites et 7 nuls pour 10 victoires.

Après la Coupe du monde 2010, Gallas chargera durement Domenech, qui lui a refusé le brassard de capitaine avant la compétition.

Ses relations avec la presse

Contrairement à ses trois prédécesseurs Aimé Jacquet, Roger Lemerre et Jacques Santini, Raymond Domenech est un excellent communicant. Acteur de théâtre, il est cultivé, il a de la répartie, bref, sur le papier c’est un bon client. Mais assez vite, les choses se gâtent.

A l’Euro 2008, il commet une grosse maladresse lorsqu’à la fin du match contre l’Italie où les Bleus sont éliminés, il adresse à Estelle Denis, sa compagne, une demande en mariage. Quelques mois plus tard, en septembre, il dira en conférence de presse : « L’odeur du sang vous intéresse. Je suis content que les lois d’exception et la guillotine n’existent plus, sinon certains parmi vous se feraient un malin plaisir de m’envoyer à l’échafaud. »


 
En novembre 2009, sa défense très maladroite de Thierry Henry (dont une main dans la surface a permis l’égalisation de Gallas contre l’Irlande et qualifié les Bleus pour la Coupe du monde) lui vaut une nouvelle volée de bois vert. Le coup de grâce viendra de Knysna, avec la lecture du communiqué des joueurs grévistes, et, deux jours plus tard, son refus de serrer la main au sélectionneur adverse Carlos Alberto Pereira.

Et après ?

Licencié par la FFF pour faute grave en septembre 2010, il entraîne une équipe de poussins (!) à Boulogne-Billancourt puis rejoint ces médias qui l’ont tant attaqué : Ma Chaîne Sport et RTL en 2012, Europe 1 en 2014 et enfin la chaîne L’Equipe en 2016, où il officie toujours comme consultant sur le même plateau que sa compagne Estelle Denis. Sans rancune, et avec le sourire.


 

Le tableau de ses 69 joueurs

La colonne sel RD décompte le nombre de matches joués sous la direction de Raymond Domenech, ainsi que les colonnes suivantes. La dernière rappelle le total de sélections obtenu par chaque joueur durant sa carrière internationale.

Nom sel
RD
Tps jeu G N P Buts Cap. Sel.
total
William Gallas 64 5605 35 21 8 5 3 84
Thierry Henry 60 4735 30 19 11 24 24 123
Eric Abidal 50 4055 28 13 9 0 2 67
Florent Malouda 57 3959 34 13 10 4 0 80
Lilian Thuram 39 3300 25 9 5 0 17 142
Franck Ribéry 48 3292 24 13 11 7 0 81
Claude Makelele 37 3129 21 11 5 0 0 71
Jérémy Toulalan 36 2912 17 10 9 0 1 36
Patrick Vieira 35 2841 18 11 6 2 21 107
Willy Sagnol 32 2789 19 8 5 0 0 58
Patrice Evra 32 2606 13 12 7 0 5 81
Nicolas Anelka 41 2524 18 11 12 8 0 69
Grégory Coupet 26 2340 15 6 5 0 1 34
Lassana Diarra 27 2177 15 7 5 0 0 34
Bacary Sagna 23 1972 11 6 6 0 0 65
Sidney Govou 38 1845 18 11 9 7 2 49
Yoann Gourcuff 22 1637 9 7 6 1 0 31
Jean-Alain Boumsong 20 1607 10 7 3 0 1 27
Fabien Barthez 17 1560 9 7 1 0 2 87
Sébastien Squillaci 21 1470 9 9 3 0 0 21
Alou Diarra 26 1408 15 8 3 0 1 43
Sylvain Wiltord 27 1309 18 7 2 4 1 92
Karim Benzema 27 1296 14 7 6 8 0 81
Zinédine Zidane 15 1209 10 4 1 5 15 108
Hugo Lloris 14 1209 4 6 4 0 0 96
Stève Mandanda 13 1116 8 2 3 0 0 26
Julien Escudé 13 999 5 3 5 0 0 13
Djibril Cissé 24 934 16 5 3 6 0 41
David Trezeguet 16 933 6 6 4 5 0 71
François Clerc 13 901 8 3 2 0 0 13
Vikash Dhorasoo 16 887 8 7 1 1 0 18
Gaël Givet 12 822 5 7 0 0 0 12
Mickaël Landreau 9 810 5 3 1 0 0 11
André-Pierre Gignac 16 681 7 5 4 4 0 36
Samir Nasri 15 675 7 5 3 2 0 41
Benoît Pedretti 7 630 2 5 0 0 0 22
Philippe Mexès 7 583 4 1 2 0 0 29
Louis Saha 13 571 9 3 1 2 0 20
Jérôme Rothen 8 474 4 4 0 1 0 13
Abou Diaby 8 416 3 2 3 0 0 16
Anthony Réveillère 5 391 2 2 1 0 0 20
Mikaël Silvestre 6 386 4 1 1 0 0 40
Gaël Clichy 5 386 3 1 1 0 0 20
Rio Mavuba 6 373 4 2 0 0 0 13
Rod Fanni 4 360 2 1 1 0 0 5
Ludovic Giuly 7 354 3 4 0 2 0 17
Robert Pirès 5 294 2 3 0 0 1 79
Peguy Luyindula 4 288 3 1 0 1 0 6
Hatem Ben Arfa 7 196 4 2 1 1 0 15
Bernard Mendy 2 180 0 2 0 0 0 3
Olivier Dacourt 2 152 1 1 0 0 0 21
Bafétimbi Gomis 5 148 2 2 1 2 0 12
Sébastien Frey 2 135 1 1 0 0 0 2
Moussa Sissoko 2 118 2 0 0 0 0 53
Loïc Rémy 1 90 0 0 1 0 0 30
Michaël Ciani 1 90 0 0 1 0 0 1
Camel Meriem 3 79 0 3 0 0 0 3
Jonathan Zebina 1 68 0 1 0 0 0 1
Mathieu Valbuena 3 63 1 0 2 1 0 52
Mathieu Flamini 3 55 2 1 0 0 0 3
Daniel Moreira 1 45 1 0 0 0 0 3
Marc Planus 1 45 0 1 0 0 0 1
Steve Savidan 1 44 0 1 0 0 0 1
Jimmy Briand 3 28 1 2 0 0 0 5
Florent Sinama-Pongolle 1 21 1 0 0 0 0 1
Julien Faubert 1 21 1 0 0 1 0 1
Frédéric Piquionne 1 12 1 0 0 0 0 1
Pascal Chimbonda 1 2 1 0 0 0 0 1
Franck Jurietti 1 1 1 0 0 0 0 1

Le tableau de ses 79 matches

# Genre Date Ville Adversaire score
79 CM 22/06/2010 Bloemfontein* Afrique du sud 1-2
78 CM 17/06/2010 Polokwane* Mexique 0-2
77 CM 11/06/2010 Le Cap* Uruguay 0-0
76 Amical 04/06/2010 St-Denis Réunion Chine 0-1
75 Amical 30/05/2010 Radès Tunisie 1-1
74 Amical 26/05/2010 Lens Costa Rica 2-1
73 Amical 03/03/2010 Saint-Denis (SdF) Espagne 0-2
72 qCM 18/11/2009 Saint-Denis (SdF) Rep. d’Irlande 1-1
71 qCM 14/11/2009 Dublin Rep. d’Irlande 1-0
70 qCM 14/10/2009 Saint-Denis (SdF) Autriche 3-1
69 qCM 10/10/2009 Guingamp Féroé 5-0
68 qCM 09/09/2009 Belgrade Serbie 1-1
67 qCM 05/09/2009 Saint-Denis (SdF) Roumanie 1-1
66 qCM 12/08/2009 Torshavn Féroé 1-0
65 Amical 05/06/2009 Lyon Turquie 1-0
64 Amical 02/06/2009 Saint-Etienne Nigéria 0-1
63 qCM 01/04/2009 Saint-Denis (SdF) Lituanie 1-0
62 qCM 28/03/2009 Kaunas Lituanie 1-0
61 Amical 11/02/2009 Marseille Argentine 0-2
60 Amical 19/11/2008 Saint-Denis (SdF) Uruguay 0-0
59 Amical 14/10/2008 Saint-Denis (SdF) Tunisie 3-1
58 qCM 11/10/2008 Constanta Roumanie 2-2
57 qCM 10/09/2008 Saint-Denis (SdF) Serbie 2-1
56 qCM 06/09/2008 Vienne Autriche 1-3
55 Amical 20/08/2008 Göteborg Suède 3-2
54 Euro 17/06/2008 Zurich* Italie 0-2
53 Euro 13/06/2008 Berne* Pays-Bas 1-4
52 Euro 09/06/2008 Zurich* Roumanie 0-0
51 Amical 03/06/2008 Saint-Denis (SdF) Colombie 1-0
50 Amical 31/05/2008 Toulouse Paraguay 0-0
49 Amical 27/05/2008 Grenoble Equateur 2-0
48 Amical 26/03/2008 Saint-Denis (SdF) Angleterre 1-0
47 Amical 06/02/2008 Malaga Espagne 0-1
46 qEuro 21/11/2007 Kiev Ukraine 2-2
45 Amical 17/11/2007 Saint-Denis (SdF) Maroc 2-2
44 qEuro 17/10/2007 Nantes Lituanie 2-0
43 qEuro 13/10/2007 Torshavn Féroé 6-0
42 qEuro 12/09/2007 Paris (Parc) Ecosse 0-1
41 qEuro 08/09/2007 Milan Italie 0-0
40 Amical 22/08/2007 Trnava Slovaquie 1-0
39 qEuro 06/06/2007 Auxerre Géorgie 1-0
38 qEuro 02/06/2007 Saint-Denis (SdF) Ukraine 2-0
37 Amical 28/03/2007 Saint-Denis (SdF) Autriche 1-0
36 qEuro 24/03/2007 Kaunas Lituanie 1-0
35 Amical 07/02/2007 Saint-Denis (SdF) Argentine 0-1
34 Amical 15/11/2006 Saint-Denis (SdF) Grèce 1-0
33 qEuro 11/10/2006 Sochaux Féroé 5-0
32 qEuro 07/10/2006 Glasgow Ecosse 0-1
31 qEuro 06/09/2006 Saint-Denis (SdF) Italie 3-1
30 qEuro 02/09/2006 Tbilissi Géorgie 3-0
29 Amical 16/08/2006 Sarajevo Bosnie 2-1
28 CM 09/07/2006 Berlin* Italie 1-1
27 CM 05/07/2006 Munich* Portugal 1-0
26 CM 01/07/2006 Francfort* Brésil 1-0
25 CM 27/06/2006 Hanovre* Espagne 3-1
24 CM 23/06/2006 Cologne* Togo 2-0
23 CM 18/06/2006 Leipzig* Corée du Sud 1-1
22 CM 13/06/2006 Stuttgart* Suisse 0-0
21 Amical 07/06/2006 Saint-Etienne Chine 3-1
20 Amical 31/05/2006 Lens Danemark 2-0
19 Amical 27/05/2006 Saint-Denis (SdF) Mexique 1-0
18 Amical 01/03/2006 Saint-Denis (SdF) Slovaquie 1-2
17 Amical 12/11/2005 Saint-Denis (SdF) Allemagne 0-0
16 Amical 09/11/2005 Fort-de-France Costa Rica 3-2
15 qCM 12/10/2005 Saint-Denis (SdF) Chypre 4-0
14 qCM 08/10/2005 Berne Suisse 1-1
13 qCM 07/09/2005 Dublin Rep. d’Irlande 1-0
12 qCM 03/09/2005 Lens Féroé 3-0
11 Amical 17/08/2005 Montpellier Côte d’Ivoire 3-0
10 Amical 31/05/2005 Metz Hongrie 2-1
9 qCM 30/03/2005 Tel Aviv Israël 1-1
8 qCM 26/03/2005 Saint-Denis (SdF) Suisse 0-0
7 Amical 09/02/2005 Saint-Denis (SdF) Suède 1-1
6 Amical 17/11/2004 Saint-Denis (SdF) Pologne 0-0
5 qCM 13/10/2004 Nicosie Chypre 2-0
4 qCM 09/10/2004 Saint-Denis (SdF) Rep. d’Irlande 0-0
3 qCM 08/09/2004 Torshavn Féroé 2-0
2 qCM 04/09/2004 Saint-Denis (SdF) Israël 0-0
1 Amical 18/08/2004 Rennes Bosnie 1-1

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité