Buteurs en série (1) : les exclusifs

Publié le 5 février 2019

Les buteurs exclusifs sont ceux qui ont enchaîné au moins trois buts d’affilée lors d’une même rencontre ou sur plusieurs sorties, avec comme contrainte qu’aucun autre joueur français n’interrompe la série.

C’est un peu l’équivalent du hat-trick (coup du chapeau), mais en l’élargissant à plusieurs matchs : un seul joueur marque au moins trois buts consécutivement pour l’équipe de France, sans tenir compte des buts adverses. On pourrait penser que c’est plutôt rare, mais en fait pas tant que ça : sur 1492 buts marqués depuis 1904 (jusqu’à fin 2018), 95 l’ont été dans une série d’au moins trois consécutifs marqués par le même joueur. Et ils sont 22 à l’avoir fait au moins une fois.

J’ai essayé de visualiser ces séries par des pastilles de couleur : le bleu foncé représentant les buts marqués par le joueur étudié, le bleu clair par un coéquipier, le gris les buts adverses. Les matchs et score en bleu sont des victoires, en gris des nuls, en rouge des défaites.

PNG - 22.2 ko

La quinte flush de Platini en 1984

La plus belle série de ce genre est due à Michel Platini. En juin 1984, il inscrit le 4e et le 5e but de la très belle victoire contre la Belgique à Nantes (5-0), le premier du droit sur pénalty, le second de la tête. Trois jours plus tard à Saint-Etienne contre la Yougoslavie, il réussit le hat-trick parfait, en seulement 17 minutes, du gauche, d’une tête plongeante et du droit sur coup franc (3-2). Ces cinq buts consécutifs viennent s’ajouter aux quatre autres, deux avant (Danemark et le premier contre la Belgique) et deux après (le dernier contre le Portugal et le premier en finale face à l’Espagne).


 

De Jean Sécember à Olivier Giroud, six carrés de longueur variable

Marquer quatre buts d’affilée en sélection est moins rare, mais ce n’est arrivé que six fois. Et ça a pris plus ou moins de temps. Jean Sécember l’a fait en un seul match, contre la Bulgarie en 1932 (5-3) et en 41 minutes seulement.

PNG - 12.3 ko

Il en a fallu deux à Just Fontaine en 1959 (doublés contre le Portugal et l’Autriche) et autant à David Trezeguet en 2000 (but en or contre l’Italie en finale de l’Euro et triplé contre la sélection FIFA).

PNG - 16.4 ko

PNG - 14.4 ko

Olivier Giroud a eu besoin de trois matchs en 2017 (but face au Luxembourg, rien contre l’Espagne et triplé face au Paraguay) alors que Hervé Revelli a fait durer sa série sur quatre rencontres en 1971 (un but contre l’Argentine, rien contre le deuxième match face à l’Argentine, un doublé contre l’Espagne et un but face à la Hongrie).

PNG - 18.5 ko

PNG - 19.7 ko

C’est Jean-Pierre Papin qui a fait la série la plus longue en 1992 : quatre buts en sept matchs contre les Pays-Bas (1), la Suède (1), l’Angleterre (0), le Danemark (1), le Brésil (0), la Bulgarie (0) et l’Autriche (1), au cœur d’une série spectaculaire de matchs sans victoire qui ont eu raison de Platini sélectionneur.

PNG - 26.8 ko

De Paul Nicolas à Franck Ribéry, 22 brelans

C’est ici qu’apparaissent bien sûr le plus de hat-tricks : Paul Nicolas deux fois (Yougoslavie 1926 et Irlande 1928), Ernest Vaast (Portugal 1947), Thadée Cisowski (Belgique 1956, lors de son fameux quintuplé, interrompu par un but de Jean Vincent à la 18e), Charly Loubet (Luxembourg 1967), Hervé Revelli (Norvège 1969) et Bernard Lacombe (Etats-Unis 1979).

D’autres ont enchaîné un doublé et un autre but, sur deux matchs différents : c’est le cas de Paul Nicolas (Suisse et Belgique 1920), de Roger Courtois (Belgique et Hongrie 1935), de Jean Baratte (Suisse et Espagne 1949), Jean Grumellon (Suisse et Autriche 1951) Raymond Kopa (Belgique 1954 et Espagne 1955), Eric Cantona (RFA et Hongrie 1990), David Trezeguet (Espagne et Japon 2001), Eric Carrière (Malte et Yougoslavie 2002), Zinédine Zidane (Ukraine et Angleterre 2004), Sidney Govou (Suède et Autriche 2008) et Olivier Giroud (Danemark et Allemagne 2015).


 

Enfin, il y a ceux qui ont marqué un seul but par match pendant trois rencontres de rang ou plus : c’est le cas de Jean Nicolas (Belgique, Espagne et Galles 1933), Roger Piantoni (URSS, Yougoslavie, Belgique 1955) mais aussi Roger Courtois (Suède 1935, Pays-Bas et Belgique 1936, avec un match sans but contre la Tchécoslovaquie au milieu) et surtout Franck Ribéry : en 2013, il lui a fallu pas moins de sept matchs pour inscrire trois buts contre la Géorgie en mars et la Biélorussie (doublé) en septembre, avec entre les deux cinq matchs stériles contre l’Espagne, l’Uruguay, le Brésil, la Belgique et la Géorgie.

Comment Roger Courtois a manqué la passe de six

L’histoire est cruelle : entre avril 1935 et mars 1936, Roger Courtois est le seul Français à avoir marqué pour les Bleus, à six reprises. Il a donc fait mieux que Platini en 1984... Oui, mais non. Car ses deux séries de trois (un but contre la Belgique et un doublé contre la Hongrie au printemps 1935, et des buts contre la Suède, la Belgique et les Pays-Bas entre l’automne 1935 et l’hiver 1936) sont séparées par deux buts marqués... contre leur camp par des adversaires, le Suisse Walter Weiler et le Suédois Fritz Berg.

Roger Courtois (accroupi, le premier à gauche) en 1939.
Roger Courtois (accroupi, le premier à gauche) en 1939.

De grands buteurs n’y sont jamais arrivés

On notera cinq absents de taille : le premier est le recordman Thierry Henry, qui malgré ses 51 buts et ses sept doublés, n’a jamais marqué plus de deux d’affilée (ce qu’il a fait huit fois). Il y a aussi Antoine Griezmann, 26 buts, auteur de cinq séries de deux buts consécutifs mais qui n’a pour l’instant pas réussi à les prolonger par un troisième. Il aurait pu le faire contre l’Uruguay en novembre (suite à son doublé contre l’Allemagne en octobre) s’il avait tiré le pénalty qu’il a laissé à Olivier Giroud. Et enfin Karim Benzema, avec trois séries de deux pour 27 buts (il est passé tout près d’un triplé contre le Honduras en 2014, mais le deuxième but a été attribué au gardien adverse contre son camp), Sylvain Wiltord (trois doublés en 26 buts) et Youri Djorkaeff (deux sur 28 buts).

pour finir...

L’idée de cet article revient à Matthieu Delahais (coauteur du Dico des Bleus), qui a aussi mis en forme les données nécessaires à la rédaction.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


265 matchs des Bleus en intégralité