Tableaux de bord 819 après France-Paraguay

Publié le 3 juin 2017, mis à jour le 18 septembre 2017

Le triplé de Giroud, Lloris dans le top 10, les débuts de Thauvin, le premier 5-0 de l’ère Deschamps, lequel bat enfin une sélection sud-américaine pour une première victoire des Bleus à Rennes : les tableaux débordent.

Zoom sur : Lloris entre dans le top 10

En jouant pour la 88e fois en équipe de France à Rennes contre le Paraguay, Hugo Lloris a tout d’abord dépossédé Fabien Barthez du record du nombre de sélections pour un gardien, que ce dernier détenait depuis le 11 juin 2002 contre le Danemark. Mais il entre surtout dans le top 10 des joueurs français les plus capés, et c’est un petit événement.

JPEG - 32.6 ko

La dernière fois que ce haut de tableau particulièrement verrouillé avait accueilli un petit nouveau, c’était il y a presque onze ans, le 1er juillet 2006 pour un France-Brésil de Coupe du monde à Francfort. Ce soir-là, Thierry Henry avait marqué le seul but du match et avait dépassé Manuel Amoros, alors dixième du classement, grâce à sa 83e sélection.

PNG - 127.8 ko

Dans le tableau ci-dessus sont représentés les différents top 10 en 2017, 2006, 1997 et 1987, soit tous les dix ans environ. En bleu figurent les nouveaux entrants par rapport à la période précédente. 2006 (fin de carrière de Zidane et Barthez) et 1987 (fin de carrière de Platini) sont marqués par un renouvelement massif, alors que 1997 arrive au terme d’une décennie ratée. Amoros et Fernandez ont quitté la sélection en 1992, alors que Blanc et Deschamps, qui ont débuté en 1989, ont encore trois ans pour atteindre ou approcher le cap des cent.

Depuis 2006, les champions du monde 1998 squattaient la quasi-totalité des places, avec un strapontin pour le champion d’Europe Sylvain Wiltord. Hugo Lloris est donc le seul joueur de ce top 10 à ne pas être titré.

Classement des joueurs

Le 896e international français est donc Florian Thauvin. C’est le 35e nouveau lancé par Didier Deschamps, et le septième de la génération 1993 qui compte déjà Pogba, Varane, Digne, Fekir, Kondogbia et Umtiti.

Voir le tableau des générations

On notera aussi que la nouvelle mascotte des Bleus (joueur invaincu en activité) est Djibril Sidibé, qui n’a perdu aucun de ses huit matches internationaux (six victoires, deux nuls). Il succède à N’Golo Kanté dont la série s’est achevée contre l’Espagne en mars.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
10 Hugo Lloris 88 7899 100% 48 22 18 0
30 Olivier Giroud 62 3155 60% 38 9 15 26
35 Blaise Matuidi 57 4031 86% 39 7 11 8
43 Moussa Sissoko 51 2578 49% 33 9 9 2
55 Laurent Koscielny 45 3762 91% 26 8 11 1
57 Paul Pogba 45 3471 87% 32 7 6 8
63 Antoine Griezmann 42 2800 76% 30 5 7 16
89 Dimitri Payet 34 1981 68% 23 5 6 8
197 N’Golo Kanté 16 986 63% 13 2 1 1
200 Lucas Digne 16 845 44% 11 4 1 0
273 Alexandre Lacazette 11 413 27% 5 2 4 1
322 Djibril Sidibé 8 644 88% 6 2 0 0
348 Samuel Umtiti 7 577 86% 5 0 2 0
403 Ousmane Dembélé 6 237 50% 3 2 1 0
561 Thomas Lemar 3 67 0% 0 1 1 0
632 Benjamin Mendy 2 157 100% 2 0 0 0
893 Florian Thauvin 1 10 0% 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

Giroud, un triplé qui s’est fait attendre

Après 23 buts marqués dont pas moins de six doublés, Olivier Giroud a enfin réussi un triplé avec les Bleus. C’est le treizième joueur français à y parvenir après Trezeguet (2000), Rocheteau (1985), Platini (1984, deux fois), Lacombe (1979), Hervé Revelli (1969 et 1972), Loubet (1967), Fontaine (1953, 1958 et 1959 deux fois), Vaast (1947), Jean Nicolas (1934), Paul Nicolas (1926 et 1928), Crut (1924) et Maës (1912). Il est désormais à une longueur de Karim Benzema, comme quoi...

JPEG - 44.2 ko

Antoine Griezmann intègre quant à lui le top 20 en en chassant Eugène Maës qui l’occupait depuis plus d’un siècle, avant la première guerre mondiale (15 buts en 11 sélections entre 1911 et 1913).

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
9 Olivier Giroud 26 +3 62 0,42 0 0 6 1
18 Antoine Griezmann 16 +1 42 0,38 1 2 3 0
44 Dimitri Payet 8 0 34 0,24 2 0 0 0
45 Paul Pogba 8 0 45 0,18 0 0 0 0
48 Blaise Matuidi 8 0 57 0,14 0 0 2 0
187 Moussa Sissoko 2 0 51 0,04 0 0 0 0
280 Alexandre Lacazette 1 0 11 0,09 0 0 0 0
298 N’Golo Kanté 1 0 16 0,06 0 0 0 0
324 Laurent Koscielny 1 0 45 0,02 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Un 5-0 inédit sous Deschamps, mais pas record

C’est la première fois depuis l’arrivée de l’actuel sélectionneur en août 2012 que l’équipe de France réalise une manita, comme on dit en Espagne. Mais ce n’est pas le score le plus large de ses cinq dernières années : les Bleus avaient fait mieux en 2013 contre l’Australie au Parc (6-0) et en 2014 face à la Jamaïque à Lille (8-0). Ce n’est pas non plus la plus large victoire française contre une sélection sud-américaine : le record date de mars 1960 avec un set (6-0) remporté contre le Chili.

C’est le treizième 5-0 de l’histoire des Bleus. Le dernier remonte à octobre 2009 contre les Féroé, les précédents à 2006 encore contre les Féroé, à 2003 contre Chypre, la Nouvelle-Zélande et l’Egypte, 2002 contre la Slovénie et l’Ecosse et 2001 face à la Corée du Sud (le seul à l’extérieur) et au Japon.

Avant cette série de sept en trois ans, il n’y en avait eu que trois : contre l’Albanie au Parc en 1991, la Belgique à Nantes en 1984 (plus large victoire en phase finale), la Concacaf en 1972 à Salvador de Bahia (sur terrain neutre).

Voir la matrice des scores

Première victoire à Rennes

Le Roazhon Park (ou le stade de la Route de Lorient) ne portait pas chance aux Bleus qui y avaient fait deux fois match nul en 2004 (Bosnie, 1-1) et 2014 (Albanie, 1-1). C’est aussi la première victoire de Didier Deschamps sélectionneur contre une sélection sud-américaine après les échecs contre le Brésil (1-3) en 2015, l’Equateur (0-0) et le Paraguay (1-1) en 2014, l’Uruguay (0-1) et le Brésil (0-3) en 2013 et l’Uruguay en 2012 (0-0).

Voir le tableau des villes
Voir le tableau des adversaires
Voir le tableau des matches

La feuille de match

PNG - 162.7 ko

A paraître le 25 octobre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité