Tableaux de bord 847 après France-Islande

Publié le 26 mars 2019

Le 1500ème but de l’histoire des Bleus et la fréquence de chaque centaine, des titulaires qui marquent vraiment beaucoup, un arbitre nommé Kovacs, Pogba dans le top 30, enfin une clean-sheet contre l’Islande et le quatrième 4-0 de Deschamps.

Le buteur : à Griezmann le 1500ème

PNG - 8.3 ko
On se souvient que, par un étonnant clin d’œil du destin, le millième but de l’histoire de l’équipe de France avait été inscrit par Emmanuel Petit, au bout du match par lequel les Bleus étaient entrés dans l’histoire le 12 juillet 1998 contre le Brésil.

Vingt ans, huit mois et treize jours plus tard, Antoine Griezmann a porté la marque à 1500, lors du 847e match de l’histoire de la sélection.

A la moyenne, cela signifie que les Bleus ont marqué 1,77 but par match depuis 1904. En regardant à quel moment chaque centaine de buts a été atteinte, il est frappant de constater à quel point sur la durée le nombre de matchs nécessaires (57) est constant. La première centaine a certes été plus longue à atteindre (67 matchs entre 1904 et 1926), mais elle ne constitue pas un record : les Bleus ont fait pire entre 1960 et 1971 (71 matchs) et, plus récemment, entre 2006 et 2011 (72).

PNG - 50.5 ko

A l’inverse, les plus efficaces sont ceux de la génération Kopa : entre 1955 et 1960, il ne leur a fallu que 37 matchs pour inscrire 100 buts (2,70 de moyenne). L’année pléthorique 1958 (39 buts en 13 matchs) y est évidemment pour beaucoup.

Deux autres fois, l’équipe de France n’a eu besoin que de 47 matchs pour marquer cent fois : entre 1948 et 1955 et entre 1998 et 2002. La dernière centaine, qui a commencé il y a quatre ans en mars 2015, est pile à la moyenne : 57 matchs.

Qui a marqué le but clôturant chaque centaine ? Si Kopa, Platini et Zidane n’y sont pas, on y trouve quand même Henry, Piantoni, Rocheteau, Cantona, Jean Nicolas, Wiltord, Wisnieski et même les défenseurs Battiston et Varane. Antoine Griezmann ne dépare pas dans la liste.

Au tableau des buteurs, les trois attaquants ont marqué et avancent encore : Antoine Griezmann gagne une place et devance Youri Djorkaeff à la moyenne. Kylian Mbappé dépasse le trio Devaquez-Lacombe-Wisniewski et entre dans le top 30 des buteurs, deux ans jour pour jour après ses débuts au Luxembourg. Et bien sûr, Olivier Giroud chasse David Trezeguet du trio de tête avec son 35e but en sélection. Samuel Umtiti fait désormais mieux que Raphaël Varane puisqu’il lui aura fallu à peu près moitié moins de matchs pour marquer son quatrième but (29 contre 56).

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
3 Olivier Giroud 35 +1 89 0,39 0 1 6 1
8 Antoine Griezmann 28 +1 69 0,41 1 7 4 0
28 Kylian Mbappé 12 +1 30 0,40 0 1 2 0
39 Paul Pogba 10 0 66 0,15 1 0 0 0
42 Blaise Matuidi 9 0 79 0,11 0 0 2 0
94 Samuel Umtiti 4 +1 29 0,14 0 0 0 0
100 Raphaël Varane 4 0 56 0,07 0 0 0 0
120 Thomas Lemar 3 0 16 0,19 0 0 1 0
193 Moussa Sissoko 2 0 56 0,04 0 0 0 0
289 Layvin Kurzawa 1 0 13 0,08 0 0 0 0
312 Benjamin Pavard 1 0 20 0,05 0 0 0 0
328 N’Golo Kanté 1 0 38 0,03 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Le joueur : Paul Pogba dans le top 30

PNG - 7.1 ko
Alors que Mbappé vient d’enchaîner son 28e match consécutif, Griezmann son 26e et Giroud son 20e, Paul Pogba est entré dans le top 30. Il lui a fallu plus de temps que Griezmann (qui a débuté en sélection un an après lui), mais atteindre 66 sélections à seulement 26 ans, c’est une belle performance. Deux autres joueurs ont un nombre rond de capes après l’Islande : Mbappé en compte désormais 30 (à 20 ans et 3 mois !) et Pavard 20, ce dernier avec des stats monstrueuses : 15 victoires, 4 nuls et une seule défaite, en novembre dernier à Rotterdam. Il doit regretter de ne pas être resté couché ce jour-là.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
4 Hugo Lloris 110 9879 100% 64 25 21 0
11 Olivier Giroud 89 5092 67% 57 14 18 35
20 Blaise Matuidi 79 5654 86% 55 10 14 9
26 Antoine Griezmann 69 4799 81% 48 11 10 28
29 Paul Pogba 66 5103 86% 47 11 8 10
38 Raphaël Varane 56 4801 98% 37 10 9 4
40 Moussa Sissoko 56 2707 46% 36 9 11 2
75 N’Golo Kanté 38 2840 84% 29 6 3 1
104 Kylian Mbappé 30 2081 80% 20 6 4 12
106 Samuel Umtiti 29 2521 97% 22 4 3 4
167 Benjamin Pavard 20 1535 80% 15 4 1 1
210 Thomas Lemar 16 723 38% 8 5 3 3
242 Layvin Kurzawa 13 1000 85% 8 4 1 1
340 Presnel Kimpembe 8 446 50% 5 2 1 0
Voir le tableau des joueurs

L’indice de renouvellement : 0/11

PNG - 75.3 ko
On prend les mêmes et on recommence : entre le match de Chisinau et celui de Saint-Denis, Didier Deschamps a procédé comme pendant les matchs à élimination directe en Russie. Les onze titulaires ont donc été renouvelés, comme ça avait été le cas en septembre lors de l’enchaînement Allemagne-France et France-Pays-Bas. Côté remplaçants, Thomas Lemar est encore entré, mais Kimpembe et Sissoko ont eu cette fois du temps de jeu, contrairement à Thauvin et Fekir. En tout, Deschamps n’a utilisé que 16 joueurs sur 23. Ce qui est conforme à ses habitudes entre deux matchs de compétition, comme je l’ai expliqué ici :

Lire l’article Pourquoi convoquer 23 joueurs pour deux matchs ?

Le score : quatre fois quatre

PNG - 8.5 ko
C’est un score qui doit bien plaire à Didier Deschamps. D’abord parce que c’est le quatrième depuis qu’il est sélectionneur, après la Norvège en mai 2014, l’Arménie en octobre 2015 et les Pays-Bas en août 2017
25e victoire par 4-0. Ensuite parce que ça commençait à faire un moment, 19 mois environ, que les Bleus n’avaient plus gagné par un tel écart.

Le premier 4-0 de l’histoire remonte à 1928 contre l’Irlande unifiée. La génération Platini l’aimait bien, avec cinq victoires sur ce score entre 1977 et 1984. Celle de Zidane aussi, avec sept 4-0 entre 1998 et 2005. En phase finale, c’est un score assez rare : les Bleus ne l’ont obtenu que deux fois, en 1958 contre l’Irlande du Nord et en 1998 face à l’Arabie Saoudite.

C’est le premier 4-0 obtenu contre l’Islande, que la France n’avait plus battue par quatre buts d’écart depuis 1957 et une double victoire 8-0 et 5-1.

Voir la matrice des scores

L’adversaire : l’Islande s’est enfin tue

PNG - 5.6 ko
Ce n’est pas encore aujourd’hui que l’Islande battra la France. Avec 10 victoires et 4 nuls en 14 oppositions depuis 1957, le bilan reste toujours très largement positifs pour les Bleus, qui en ont profité pour soigner la différence de buts (41 marqués, 12 encaissés). Ils ont surtout fermé la porte derrière, ce qui n’était pas arrivé lors des sept derniers France-Islande au cours desquels les Islandais avaient marqué 11 fois.

Voir le tableau des adversaires

L’arbitre : un Roumain nommé Kovacs

PNG - 5.5 ko
Il ne s’agit pas de Stefan, sélectionneur des Bleus entre 1973 et 1975, mais d’Itsvan. L’équipe de France avait déjà été arbitrée par lui en octobre 2014 à Erevan, et ça s’était bien passé puisque les Bleus s’étaient imposés 3-0.

Voir le tableau des arbitres

La stat bonus : 105 buts cumulés pour les onze titulaires

PNG - 10.6 ko
Avec un trio offensif qui se tire la bourre à chaque match désormais, le cumul de buts inscrit par les titulaires monte rapidement. On peut calculer ce dernier en tenant compte des buts inscrits pendant le match (auquel cas le cumul est fait à la fin du match), ou au coup d’envoi.

Dans le premier cas, le record date du 17 juin 2004 : au terme de France-Croatie (2-2), les onze titulaires au coup d’envoi cumulaient 113 buts : Trezeguet (qui a égalisé) 29, Henry et Zidane 25, Wiltord 22, Vieira 4, Desailly 3, Thuram et Silvestre 2, Dacourt 1. Gallas était le seul joueur de champ à n’avoir pas encore marqué.

PNG - 28.2 ko

Au match suivant contre la Suisse (3-1), avec Pirès à la place de Wiltord, le total s’élève à 107 : Trezeguet 29, Henry (auteur d’un doublé) 27, Zidane (qui a ouvert le score) 26, Pirès 14, Vieira 4, Lizarazu, Thuram et Silvestre 2.

PNG - 26.7 ko

Avec ce décompte, le France-Islande de 2019 arrive en troisième position avec 105 buts, en comptant les quatre inscrits pendant le match. Les dix joueurs de champ ont déjà marqué : Giroud 35, Griezmann 28, Mbappé 12, Pogba 10, Matuidi 9, Umtiti et Varane 4, Kurzawa 2, Pavard et Kanté 1.

PNG - 28.9 ko

L’équipe de France avait aussi dépassé le cumul de 100 buts pour les titulaires en juin 2004 à l’Euro contre la Grèce (103, sans Vieira ni Wiltord) et l’Angleterre (102, sans Wiltord). Ainsi que face à la Slovénie en septembre 2003 (103) et dernièrement en mars 2019 en Moldavie (101).

Ces statistiques sont présentes sous une forme légèrement différente (moyenne de buts par titulaire) sur le site Sélection A.

La feuille de match

PNG - 5.9 ko
Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[847] France 4-0 Islande

Qualifications Euro 2020
25 mars 2019, 20h45 - Saint-Denis, Stade de France, 64 538 spectateurs.
arbitre : Itsvan Kovacs (Roumanie)
sélectionneur : Didier Deschamps - 91e match, 50 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE

JPEG - 61.5 ko

BUT
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 12’ Samuel Umtiti Kylian Mbappé
2-0 68’ Olivier Giroud Benjamin Pavard
3-0 78’ Kylian Mbappé Antoine Griezmann
4-0 84’ Antoine Griezmann Kylian Mbappé
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 1 Hugo Lloris 90     110 32 Tottenham
2 Benjamin Pavard 90    20 22 Stuttgart
 4  Raphaël Varane  90  56  25   Real Madrid
5 Samuel Umtiti 90 29 25 FC Barcelone
 22  Layvin Kurzawa  85    13  26   Paris SG
 3  Presnel Kimpembe  5      9  23  Paris SG
 13  N’Golo Kanté   80       38  27  Chelsea
 8  Thomas Lemar  10      16  23   Atlético Madrid
14  Blaise Matuidi  90      79  31  Juventus
 6  Paul Pogba  90     66 26  Manchester United
10 Kylian Mbappé 90  30 20 Paris SG
 7 Antoine Griezmann  90     90e  69 28 Atlético Madrid
 9  Olivier Giroud   89  89  32   Chelsea
17 Moussa Sissoko 1     56 29 Tottenham
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  28  33  Marseille
 23  Alphonse Aréola  2 25 Paris SG
 19  Djibril Sidibé 18   26   Monaco
15 Kurt Zouma 3 24 Everton
 21  Tanguy Ndombele   4  22   Lyon
 18  Nabil Fekir  21   25   Lyon
 20  Florian Thauvin  8  26   Marseille

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
LE RÉSUMÉ

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


265 matchs des Bleus en intégralité