Tableaux de bord 835 après France-Danemark

Publié le 27 juin 2018, mis à jour le 29 juin 2018

Trois tenues différentes au premier tour, Mandanda 15e gardien des Bleus en Coupe du monde, Kanté et Nzonzi en mode Joe et Averell, jouer dans le stade de la finale : les tableaux de bord gèrent leur avance sereinement.

C’est la première fois que les Bleus font un nul contre le Danemark en phase finale

PNG - 5.3 ko
Le Danemark est un des adversaires préférentiels de l’équipe de France en phase finale : les deux sélections se sont rencontrées trois fois à l’Euro (en 1984, 1-0, en 1992, 1-2 et en 2000, 3-0) et trois fois en Coupe du monde (en 1998, 2-1, en 2002, 0-2 et donc en 2018). C’est la première fois qu’il y a un match nul.

Le Danemark n’est pas l’adversaire le plus souvent rencontré en phase finale : c’est l’Italie, avec 7 oppositions (5 en Coupe du monde, 2 à l’Euro). L’Angleterre et l’Espagne ont été jouées 5 fois, l’Allemagne, le Mexique, le Portugal et la Yougoslavie 4 fois.

Le maillot : trois tenues différentes au premier tour

PNG - 7.5 ko
En bleu-blanc-bleu contre l’Australie, en bleu-bleu-rouge face au Pérou et en blanc-bleu-blanc contre le Danemark : l’équipe de France a joué dans trois tenues différentes ses trois premiers matchs de la compétition. Si on remonte à quarante ans en arrière et à la généralisation de la télévision en couleurs, c’est arrivé 6 fois sur 9, en 1978 et lors des cinq dernières éditions. A noter qu’une seule fois sur cette période, les Bleus ont joué trois fois avec leur tenue classique (maillot bleu, short blanc, chaussettes rouges) : c’était en 1998. C’est aussi la seule fois où l’équipe de France a gagné tous ses matchs de premier tour de Coupe du monde.

JPEG - 110.5 ko

Deux autres fois, les Bleus ont utilisé deux tenues différentes : en 1982 en Espagne, ils débutent le tournoi en maillot blanc, short bleu, chaussettes rouges contre l’Angleterre et le Koweït, avant de retrouver leur tenue habituelle face à la Tchécoslovaquie. Quatre ans plus tard au Mexique, ils ont débuté classiquement contre le Canada avant de passer au blanc-bleu-blanc face à l’URSS et la Hongrie, qui évoluaient en rouge.

Le gardien : Steve Mandanda fait ses débuts en Coupe du monde

PNG - 5.4 ko
Le Marseillais est le 15e gardien des Bleus en 62 matchs de Coupe du monde. Et comme il n’a pas encaissé de but, il peut se vanter d’être le seul de la liste dans ce cas. Il succède à Hugo Lloris, qui a joué les 10 derniers (2010, 2014 et 2018) et à Fabien Barthez, qui a disputé les 17 précédents (1998, 2002 et 2006). Le dernier gardien remplaçant à avoir joué en Coupe du monde est Albert Rust en juin 1986, pour la troisième place contre la Belgique (4-2). Auparavant, on retrouve Joël Bats avec 6 matchs (1986), Jean Castaneda 1 (1982) et Jean-Luc Ettori 6 (1982).

La seule fois où les trois gardiens ont été utilisés remonte à 1978 en Argentine. Jean-Paul Bertrand Demanes, le titulaire, avait joué contre l’Italie et l’Argentine, mais avait dû être remplacé en deuxième mi-temps par Dominique Baratelli, qui est donc le gardien qui a joué le moins longtemps en Coupe du monde (35 minutes). Dominique Dropsy avait été aligné contre la Hongrie.

JPEG - 71.3 ko

Si Marcel Aubour n’a joué qu’une Coupe du monde (3 matches en 1966), tout comme Laurent Di Lorto (2 matchs en 1938), François Remetter (4 matches en 1954 et 1958) et Alexis Thépot (4 en 1930 et 1934) en ont joué deux. Claude Abbes, enfin, a pris la place de François Remetter au troisième match de 1958 et l’a gardée jusqu’à la fin (4 rencontres jouées). Comme quoi, les hiérarchies, ça se renverse.

Voir le tableau des gardiens

Petits et grands joueurs

PNG - 7.1 ko
N’Golo Kanté et Steven Nzonzi ont été associés pour la première fois comme titulaires au milieu de terrain : c’est la plus grande différence de taille entre deux joueurs depuis Makelele-Vieira. 1,68 m pour Kanté, 1,96 m pour Nzonzi, soit 28 cm d’écart. C’est un peu plus qu’avec le duo de récupérateurs de 2006 (1,68 m pour Makelele, 1,93 m pour Vieira.

JPEG - 51.5 ko

Au classement des joueurs, on notera l’entrée d’Olivier Giroud dans le top 20, d’où il chasse le grand Max Bossis le jour de son anniversaire. Quatre joueurs ont fait leurs débuts en Coupe du monde à Moscou : Steve Mandanda (qui était dans le groupe en 2010 mais sans jouer), Djibril Sidibé, Presnel Kimpembe et Thomas Lemar. 21 des 23 joueurs français ont eu du temps de jeu : il ne reste plus que le troisième gardien, Alphonse Aréola (qui ne compte d’ailleurs aucune sélection) et Florian Thauvin, qui peut se faire du souci.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
20 Olivier Giroud 77 4096 62% 48 12 17 31
36 Antoine Griezmann 57 3795 77% 39 9 9 21
58 Raphaël Varane 45 3856 98% 29 8 8 2
105 Steve Mandanda 28 2466 93% 18 5 5 0
112 N’Golo Kanté 27 1896 78% 20 5 2 1
174 Djibril Sidibé 18 1519 94% 11 5 2 1
176 Kylian Mbappé 18 1122 72% 11 4 3 5
218 Ousmane Dembélé 15 701 53% 9 4 2 2
221 Nabil Fekir 15 346 13% 8 4 3 2
242 Thomas Lemar 13 639 46% 6 4 3 3
335 Benjamin Mendy 8 465 75% 5 2 1 0
338 Lucas Hernandez 8 447 63% 5 2 1 0
410 Steven Nzonzi 6 255 33% 4 2 0 0
563 Presnel Kimpembe 3 126 33% 2 1 0 0
Voir le tableau des joueurs
Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
Voir le tableau des buteurs

L’arbitre : Sandro Meira Ricci

PNG - 5.5 ko
Le Brésilien de 43 ans avait déjà arbitré l’équipe de France une fois, en Coupe du monde, le 15 juin 2014 contre le Honduras (3-0) à Porto Alegre. Il avait accordé un pénalty aux Bleus sur une poussée dans le dos de Pogba, en expulsant le Hondurien Wilson Palacios. Il avait aussi été le premier à utiliser la GLT en Coupe du monde sur le deuxième but français, attribué au gardien Noel Valladares contre son camp.

Voir le tableau des arbitres

Le score : un sixième 0-0 en Coupe du monde

PNG - 13.3 ko
C’est le 62e nul et vierge de l’histoire des Bleus, mais seulement le sixième en Coupe du monde. Pour voir le premier dans cette compétition, il a fallu attendre 1998 et le France-Italie en quart de finale. Les quatre autres datent de 2002 (Uruguay), 2006 (Suisse), 2010 (Uruguay encore) et 2014 (Equateur). Autrement dit, c’est la sixième Coupe du monde consécutive où les Bleus font un 0-0, alors qu’ils n’en avaient fait aucun lors des 9 précédentes.

Voir la matrice des scores

Le stade : jouer dans l’enceinte de la finale

PNG - 5.9 ko
C’est la quinzième fois que ça arrive à l’équipe de France depuis 1930, dont deux fois contre le pays organisateur (Angleterre 1966 et Argentine 1978), et six fois à domicile en tant qu’organisateur (en 1938 et 1998). Elle a disputé deux finales, deux demis, trois quarts, un huitième et sept matchs de premier tour.
Au total, 5 victoires pour 5 défaites et 4 nuls. [ACTUALISER]

2018 : Moscou (Loujniki) Danemark
2014 : Rio (Maracana) Equateur + Allemagne
2006 : Berlin (Olympique) Italie
1998 : Saint-Denis (Stade de France) Arabie Saoudite + Italie + Croatie + Brésil
1978 : Buenos Aires (Monumental) Argentine
1966 : Londres (Wembley) Mexique + Angleterre
1958 : Solna (Rasunda) Brésil
1938 : Colombes (Olympique) Belgique + Italie
1930 : Montevideo (Centenario) Chili

JPEG - 92.8 ko

Voir le tableau des villes

PNG - 5.9 ko

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[835] France 0-0 Danemark

Coupe du monde, premier tour
26 juin 2018, 17h - Moscou, stade Loujniki - 78 011 spectateurs
arbitre : Sandro Meira Ricci (Brésil)
sélectionneur : Didier Deschamps - 79e match, 49 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE

JPEG - 77.8 ko

TENUES
Illustration Denis Hurley / Museum of Jerseys
Illustration Denis Hurley / Museum of Jerseys
https://museumofjerseys.com/2018/06...
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda 90    28  33  Marseille
 19  Djibril Sidibé 90 18   25   Monaco
 4  Raphaël Varane 90  45  25  Real Madrid
 3  Presnel Kimpembe 90  3  22   Paris SG
21 Lucas Hernandez  50    8 22 Atlético Madrid
 22  Benjamin Mendy   40      8  23   Manchester City
 13  N’Golo Kanté   90      27  27  Chelsea
 15  Steven Nzonzi  90     6  29   FC Séville
11 Ousmane Dembélé 78  15 21  FC Barcelone
 10 Kylian Mbappé 12    18 19 Paris SG
 7 Antoine Griezmann  69       57 27 Atlético Madrid
 18  Nabil Fekir  21      14   24   Lyon
 9  Olivier Giroud   90      77  31   Chelsea
 8 Thomas Lemar 90 13 22  Monaco
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 1 Hugo Lloris 100 31 Tottenham
 23  Alphonse Aréola  0 25 Paris SG
2 Benjamin Pavard  8 22 Stuttgart
 5 Samuel Umtiti   21 24 FC Barcelone
 17  Adil Rami   35  32   Marseille
 14  Blaise Matuidi  69  31  Juventus
 6 Paul Pogba  56 25 Manchester Utd
12  Corentin Tolisso  10   23   Bayern
 20  Florian Thauvin  4   25   Marseille

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

A paraître le 14 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité