Tableaux de bord 858 après France-Croatie

Publié le 9 septembre 2020, mis à jour le 10 septembre 2020 - Bruno Colombari

Camavinga nouveau benjamin des Bleus et cinquième plus jeune joueur, le onzième 4-2 de l’histoire (mais le deuxième contre la Croatie), le premier but d’Upamecano, Lloris troisième aux sélections, Griezmann dépasse Zidane aux buteurs... Tableaux de bord garantis sans marinière.

PNG - 5.3 ko

C’est la première fois qu’un joueur commence avant 18 ans depuis 1932

On l’attendait depuis dix jours, et on n’a pas été déçus : l’arrivée d’Eduardo Camavinga, 17 ans, 9 mois et 28 jours, donne à la fois le vertige et un petit aperçu du potentiel du Rennais. Avec sa dégaine à la Frank Rijkaard période Ajax, il enlève à Kylian Mbappé le statut de benjamin des Bleus (plus jeune joueur en activité) que le natif de Bondy détenait depuis mars 2017.

Voir le tableau des benjamins

Et même s’il n’est que le cinquième plus jeune joueur de l’histoire des Bleus avec 6512 jours à ses débuts, il faut remonter très loin dans le temps pour trouver un moins de 18 ans en sélection. Le dernier était René Gérard le 8 mai 1932. L’attaquant montpelliérain avait alors 17 ans et 11 mois. Les quatre plus jeunes que Camavinga ont tous commencé avant la première guerre mondiale, entre 1909 et 1914.

Lire l’article Ces Bleus qui ont débuté avant vingt ans, de Félix Vial à Eduardo Camavinga

Enfin, Camavinga est aussi le premier international français du vingt-et-unième siècle. Comme il est né le 10 novembre 2002, il saute les générations 1999, 2000 et 2001 qui n’ont toujours pas placé le moindre joueur en équipe de France. Vertigineux !

Voir le tableau des générations

PNG - 8.9 ko

Score : le onzième 4-2

Si le résultat de ce France-Croatie est exactement le même que le précédent, c’est toutefois un score rare depuis 1904 : c’est seulement la onzième fois que les Bleus l’emportent 4-2. Curieusement, il n’y en a eu qu’un seul avant guerre, contre le Portugal en 1926. Mais il plait visiblement à Didier Deschamps, puisque c’est le troisième depuis septembre 2013 et une victoire en Biélorussie.

Voir la matrice des scores

On notera enfin que c’est un renversement de score en compétition, le 26e de l’histoire des Bleus. Là aussi, c’est une spécialité de l’ère Deschamps : c’est la septième fois que ça arrive depuis justement le Biélorussie-France de septembre 2013, et la cinquième fois après avoir été mené 0-1.

Lire l’article Ces matches gagnés que l’on croyait perdus

PNG - 78.4 ko

Indice de renouvellement : 7/11

La rotation a été encore très importante entre les deux matchs de septembre, même si Mbappé a été le seul forfait contre la Croatie. Lloris, Upamecano, Kanté et Griezmann sont les seuls à avoir débuté les deux rencontres. Sur les 20 joueurs de champ convoqués, Jonathan Ikoné est le seul à ne pas avoir eu de temps de jeu. C’est la 92e composition différente mise en place par Didier Deschamps, sur 102 matchs dirigés.

Lire l’article En 100 matchs, 90 compositions différentes

PNG - 5.5 ko

L’arbitre : Ovidiu Alin Hategan (Roumanie)

Ce n’est pas un inconnu pour les Bleus, puisqu’il avait dirigé le Biélorussie-France du 6 septembre 2016 à Borisov (0-0). Ce soir-là, les Bleus avaient bombardé la cage adverse (23 tirs à 3 !) sans trouver la faille. Et Martial, Sissoko, Kanté, Griezmann et Giroud étaient déjà là.

Voir le tableau des arbitres

PNG - 7.1 ko

Joueurs : Lloris troisième aux sélections

Là aussi, c’était acquis : Hugo Lloris allait monter sur le podium des joueurs français les plus capés, délogeant Marcel Desailly et ses 116 sélections. L’actuel gardien des Bleus en compte autant, mais avec un temps de jeu largement supérieur (10 419 minutes contre 10 025, soit environ 6h30 de plus passées sur le terrain). Il atteint ce total à 33 ans et 8 mois. Desailly avait 35 ans et 9 mois à sa 116e sélection en juin 2004 (contre la Croatie également). Thuram en avait 34 ans et 5 mois en juin 2006 face à la Corée du Sud et Henry 32 ans et 2 mois en novembre 2009 lors du barrage aller contre l’Irlande. Lloris est donc dans la moyenne.

Outre Eduardo Camavinga, désormais 910e Bleu de l’histoire de l’équipe de France, on relèvera l’entrée d’Antoine Griezmann dans le top 20 avec 80 sélections. Il ne devra pas être superstitieux, car juste au-dessus, à 81, Franck Ribéry et Karim Benzema se sont arrêtés là prématurément. Anthony Martial atteint enfin sa vingtième sélection (et dixième titularisation) cinq ans après ses débuts, comme quoi il est prudent de ne pas s’enflammer avec les très jeunes joueurs : il avait débuté à 19 ans et 8 mois en septembre 2015. Quant à Nabil Fekir, il poursuit discrètement sa curieuse carrière internationale : 25 sélections, mais seulement 430 minutes de jeu (soit un peu moins de cinq matchs), ce qui représente 17 minutes en moyenne par apparition et seulement deux titularisations.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Année Ordre
3 Hugo Lloris 116 10419 100% 69 25 22 2008 833
8 Olivier Giroud 99 5633 68% 65 15 19 2011 859
20 Antoine Griezmann 80 5794 84% 57 12 11 2014 874
35 Moussa Sissoko 63 3271 51% 41 10 12 2009 837
67 N’Golo Kanté 41 3107 85% 32 6 3 2016 884
130 Nabil Fekir 25 430 8% 17 5 3 2015 879
172 Anthony Martial 20 876 50% 16 2 2 2015 882
184 Lucas Hernandez 18 1313 83% 13 4 1 2018 900
215 Steven Nzonzi 16 605 31% 12 3 1 2017 898
318 Wissam Ben Yedder 9 403 44% 6 1 2 2018 899
322 Clément Lenglet 8 720 100% 7 1 0 2019 907
412 Ferland Mendy 6 328 50% 5 0 1 2018 904
584 Dayot Upamecano 2 180 100% 2 0 0 2020 909
896 Eduardo Camavinga 1 27 0% 1 0 0 2020 910

Voir le tableau des joueurs

PNG - 8.3 ko

Buteurs : Griezmann dépasse Zidane, Upamecano arrive, Giroud 4/4 aux pénalties

Dayot Upamecano ne s’attendait sûrement pas à ouvrir son compteur de buts en sélection, mais il a repris le flambeau de Varane et Umtiti dont les coups de tête sur des coups de pied arrêté de Griezmann ont souvent été décisifs. Il est donc le 343e buteur de l’histoire de la sélection.

Antoine Griezmann a marqué d’une jolie volée du gauche son 31e but en équipe de France, autant que Zidane mais en moins de matchs (80 contre 108) ce qui le place donc devant au classement des buteurs, à la cinquième place. Il ne devrait pas tarder à rejoindre David Trezeguet (34) mais devra faire mieux que ce dernier pour lui passer devant, puisque Trezegol n’a eu besoin que de 71 capes pour atteindre ce total.

Olivier Giroud, qui s’approche de son objectif platinien (40 buts contre 41) est donc le nouveau tireur de pénalty des Bleus et ça lui réussit plutôt bien puisqu’il en est à quatre tentatives réussies sur quatre après ceux marqués en 2018 contre l’Uruguay et en 2019 face à l’Islande et la Moldavie. A noter que selon mon décompte, c’était le 99e pénalty accordé aux Bleus depuis 1904 (dont 81 réussis). Mais il peut en manquer, ceux qui n’ont pas été transformés ne figurant pas dans les feuilles de match. Seuls les récits des rencontres en attestent.

Lire l’article Penalty pour la France ! Brève histoire des onze mètres

Enfin, les Croates n’ont pas de chance contre les Bleus. Après Igor Tudor en juin 2004 et Mario Mandzukic en juillet 2018, Dominik Livakovic est le troisième à inscrire un but contre son camp face aux Français. Des trois, un seul a été vraiment pénalisant pour la Croatie, le premier, puisqu’il a permis aux Bleus d’obtenir le nul (2-2). Mais celui de Mandzukic à Moscou, le seul CSC des finales de Coupe du monde, a pesé très lourd dans le scénario du match.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
3 Olivier Giroud 40 +1 99 0,40 0 4 6 1
5 Antoine Griezmann  31 +1 80 0,39 1 7 4 0
162 Wissam Ben Yedder  2 0 9 0,22 0 0 0 0
186 Nabil Fekir 2 0 25 0,08 0 0 0 0
195 Moussa Sissoko 2 0 63 0,03 0 0 0 0
212 Dayot Upamecano 1 0 2 0,50 0 0 0 0
276 Clément Lenglet 1 0 8 0,13 0 0 0 0
317 Anthony Martial 1 0 20 0,05 0 0 0 0
336 N’Golo Kanté 1 0 41 0,02 0 0 0 0

Voir le tableau des buteurs

PNG - 5.9 ko

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[858] France 4-2 Croatie

Qualifications Ligue des Nations 2021
8 septembre 2020, 20h45 - Saint-Denis, Stade de France
0 spectateur (huis clos).
arbitre : Ovidiu Alin Hategan (Roumanie)
sélectionneur : Didier Deschamps - 102e match, 51 ans
disposition : 3-5-2

TACTIQUE
JPEG - 77.8 ko
BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
0-1 17’ Dejan Lovren
1-1 41’ Antoine Griezmann Anthony Martial
2-1 45’ Dominik Livakovic CSC
2-2 55’ Josip Brekalo
3-2 45’ Dayot Upamecano Antoine Griezmann
4-2 77’ Olivier Giroud sur pénalty
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
1 Hugo Lloris 90 116 33 Tottenham
20 Dayot Upamecano 90   2 21 RB Leipzig
5  Clément Lenglet  90      8   25   FC Barcelone
21  Lucas Hernandez  90      18  24 Bayern Munich
17 Moussa Sissoko  90     63 31 Tottenham
15  Steven Nzonzi 90      16  31  Rennes
13 N’Golo Kanté  63 41 29 Chelsea
6  Eduardo Camavinga  27    1  17  Rennes
19  Ferland Mendy  90     6  25  Real Madrid
7 Antoine Griezmann 78 80 29 FC Barcelone
18 Nabil Fekir  10     25 27 Betis Seville
11  Anthony Martial  90   20  24  Manchester United
22 Wissam Ben Yedder  63     9 30 AS Monaco
9 Olivier Giroud  27    99 33 Chelsea
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
23 Mike Maignan 0 25 Lille
16  Benoît Costil  1 33  Bordeaux
4 Raphaël Varane 65 27 Real Madrid
3 Presnel Kimpembe 10 25 Paris SG
2 Léo Dubois 5 25 Lyon
12 Lucas Digne 31 27 Everton
14  Adrien Rabiot  7   25  Juventus
8  Jonathan Ikoné  4  22  Lille

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ


 

A paraître le 12 novembre 2020



Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité