Combien de buts faut-il marquer pour se qualifier dans un match à élimination directe ?

Publié le 24 septembre 2021 - Matthieu Delahais - 1

Lors des Jeux olympiques de 1908, la France a joué les deux premiers matchs à élimination directe de son histoire. Depuis, 52 autres rencontres de ce type ont eu lieu. Les deux prochaines constitueront le tour final de la Ligue des Nations en octobre. Voyons ce que l’histoire des Bleus nous apprend à ce sujet.

Il faut tout d’abord reconnaître que les statistiques sont plutôt positives. La France a remporté 31 rencontres pour 16 défaites et 7 matches nuls. Les matches où les équipes n’ont pu se départager se sont joués aux tirs au but et le récent huitième de finale perdu face à la Suisse a fait basculer les stats du mauvais côté pour les Bleus (3 succès [Brésil 1986, Pays-Bas 1996 et Italie 1998] pour 4 échecs [RFA 1982, République tchèque 1996, Italie 2006 et Suisse 2021]). En 54 rencontres, l’équipe de France est donc passée 34 fois et a été éliminée 20 fois (63% de réussite).

La différence de but est positive, de très peu (106 marqués, contre 100 encaissés). Mais les deux premiers matchs perdus face aux Danois (0-9 et 1-17) en 1908 [1] ont engendré un déficit de 25 buts. Cet écart est monté à 26 au terme des jeux olympiques d’Anvers avant de décroitre progressivement. Il est passé dans le vert pour la première fois après la victoire en demi-finale de l’Euro face à l’Allemagne (2-0) avant que le Portugal ne le ramène à zéro lors de la finale. C’est donc lors de la campagne victorieuse en Russie que les Bleus ont enfin fait basculer cette statistique du bon côté. La Coupe du monde 1998 fut également un succès dans les statistiques des matches à élimination directe. La victoire contre le Brésil était la 13e dans ce type de rencontres, alors que la France avait à ce moment concédé 12 défaites.

  • La colonne « fin » précise comment s’est terminé un match nul à la fin du temps réglementaire : prolongations (p), but en or (beo) ou tirs au but (tab).
NumDateAdvscorefinComp
11 19/10/1908 Danemark 0-9 JO
12 22/10/1908 Danemark 1-17 JO
42 29/08/1920 Italie 3-1 JO
43 31/08/1920 Tchécoslovaquie 1-4 JO
60 27/05/1924 Lettonie 7-0 JO
61 01/06/1924 Uruguay 1-5 JO
84 29/05/1928 Italie 3-4 JO
125 27/05/1934 Autriche 2-3 p CM
148 05/06/1938 Belgique 3-1 CM
149 12/06/1938 Italie 1-3 CM
244 19/06/1958 Irlande du Nord 4-0 CM
245 24/06/1958 Brésil 2-5 CM
246 28/06/1958 RFA 6-3 CM
260 06/07/1960 Yougoslavie 4-5 Euro
261 09/07/1960 Tchécoslovaquie 0-2 Euro
419 08/07/1982 RFA 3-3 tab CM
420 10/07/1982 Pologne 2-3 CM
438 23/06/1984 Portugal 3-2 p Euro
439 27/06/1984 Espagne 2-0 Euro
445 21/08/1985 Uruguay 1-0 CI
454 17/06/1986 Italie 2-0 CM
455 21/06/1986 Brésil 1-1 tab CM
456 25/06/1986 RFA 0-2 CM
457 28/06/1986 Belgique 4-2 p CM
543 22/06/1996 Pays-Bas 0-0 tab Euro
544 26/06/1996 République tchèque 0-0 tab Euro
566 28/06/1998 Paraguay 1-0 beo CM
567 04/07/1998 Italie 0-0 tab CM
568 08/07/1998 Croatie 2-1 CM
569 12/07/1998 Brésil 3-0 CM
594 25/06/2000 Espagne 2-1 Euro
595 28/06/2000 Portugal 2-1 beo Euro
596 02/07/2000 Italie 2-1 beo Euro
609 07/06/2001 Brésil 2-1 CC
610 10/06/2001 Japon 1-0 CC
635 26/06/2003 Turquie 3-2 CC
636 29/06/2003 Cameroun 1-0 beo CC
650 25/06/2004 Grèce 0-1 Euro
675 27/06/2006 Espagne 3-1 CM
676 01/07/2006 Brésil 1-0 CM
677 05/07/2006 Portugal 1-0 CM
678 09/07/2006 Italie 1-1 tab CM
756 23/06/2012 Espagne 0-2 Euro
782 30/06/2014 Nigeria 2-0 CM
783 04/07/2014 Allemagne 0-1 CM
807 26/06/2016 Irlande 2-1 Euro
808 03/07/2016 Islande 5-2 Euro
809 07/07/2016 Allemagne 2-0 Euro
810 10/07/2016 Portugal 0-1 p Euro
836 30/06/2018 Argentine 4-3 CM
837 06/07/2018 Uruguay 2-0 CM
838 10/07/2018 Belgique 1-0 CM
839 15/07/2018 Croatie 4-2 CM
873 28/06/2021 Suisse 3-3 tab Euro

Regardons maintenant les scores en les étudiant selon deux axes : les buts encaissés en ordonnées (lignes), puis les buts marqués en absisses (colonnes).

buts012 3 4567Totalqualifélimtaux
0 3 7 5 1 1 1 18 17 1 94 %
1 3 2 6 3 14 10 4 71 %
2 3 2 2 1 8 5 3 63 %
3 1 2 2 1 1 7 2 5 29 %
4 1 1 2 2 0 %
5 1 1 1 3 3 0 %
9 1 1 1 0 %
17 1 1 1 0 %
total 10 13 14 9 5 1 1 1 54 34 20 63 %
qualif 2 8 11 6 4 1 1 1 34
élim 8 5 3 3 1 20
taux 20 % 62 % 79 % 67 % 80 % 100 % 100 % 100 % 63 %

Une clean sheet ne qualifie pas toujours, mais presque

On constate tout d’abord qu’encaisser aucun but ne garantit pas systématiquement une qualification (17 victoires et une élimination). Lors de la demi-finale de l’Euro 1996 la défense française avait été imperméable, mais comme l’attaque bleue était également restée muette, les choses se sont jouées aux tirs au but sans réussite. Encaisser un but débouche quatre fois sur 14 sur une élimination (dont une aux tirs buts), alors que deux pris entrainent trois éliminations pour cinq qualifications. Au global, encaisser deux buts ou moins permet aux Français de passer 4 fois sur 5 (32 qualifications en 40 matches).

C’est à partir de trois buts encaissés que les choses se compliquent sérieusement. Si la France a remporté la petite finale de la Coupe du monde 1958 en concédant trois buts (victoire 6-3), elle est également passée plus récemment face à l’Argentine avec la même friabilité défensive (4-3). Mais à cinq autres occasions, les trois ballons que le gardien français est allé chercher au fond de ses filets ont été synonyme d’élimination. Pour le reste, quatre buts encaissés (à deux occasions) ou plus (5 buts par trois fois, 9 et 17 à une occasion) entrainent toujours une fin de parcours.

Côté buts marqués, il suffit d’en réussir un minimum de cinq pour se qualifier à coup sûr. Mais ce cas s’est produit à trois occasions seulement. L’une est assez récente (quart de finale de l’Euro 2016 gagné 5-2 face à l’Islande) mais les deux autres remontent à beaucoup plus loin (6-3 contre la RFA en 1958, 7-0 face à la Lettonie en 1924). Assez étrangement, quatre buts ne sont pas toujours suffisants pour passer. Les Français ont ainsi été défaits par la Yougoslavie en demi-finale de l’Euro 1960 avec pourtant beaucoup de réussite de la part de leur attaque (échec 4-5). Mais les quatre autres matchs avec quatre buts marqués ont permis aux Bleus de poursuivre leur aventure.

Qualifiés huit fois sur dix en marquant deux buts

On pourrait penser que plus le nombre de buts est faible, moins le taux de réussite est élevé, mais ce n’est pas le cas. Ainsi les Bleus sont passés six fois sur neuf en ayant marqué trois buts (avec deux échecs aux tirs au but) soit un taux de réussite de 66%. Mais ce chiffre monte à 79% avec seulement deux buts réussis (11 qualifications pour 3 échecs). Les choses se compliquent ensuite avec 62% de réussite avec un but marqué (8 qualifications en 13 matches) et quand même 20% de succès sans marquer de buts (qualifications aux tirs au but face aux Pays-Bas en 1996 puis contre l’Italie en 1998, pour huit échecs).

Le 7 octobre, ce sont les Belges qui se dresseront face aux hommes de Didier Deschamps en demi-finale. Si cette avant dernière marche a longtemps été un obstacle difficilement surmontable pour nos joueurs (cinq échecs en 1958, 1960, 1982, 1986 et 1996 pour un seul succès en 1984), les choses se sont beaucoup améliorées depuis 1998 (7 victoires en autant de tentatives en 1998, 2000, 2001, 2003, 2006, 2016 et 2018). Il serait toutefois sage de faire la décision avant les tirs au but puisque la France n’a jamais gagné dans ce type d’exercice aussi bien en demi-finale (1982, 1996) qu’en finale (2006). Les taux de succès restent toutefois élevés dans les derniers carrés des grandes compétitions et vont croissant avec l’avancée dans la compétition. Les demi-finales voient la France passer dans 62% des cas (8 fois sur 13), taux qui monte à 66% lors des petites finales (2 sur 3) et 77% lors de l’ultime rencontre (7 sur 9).

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee