Tableaux de bord 824 après Bulgarie-France

Publié le 8 octobre 2017

Gagner à Sofia, 85 ans après, même plus peur du dernier match à l’extérieur, Lloris qui enchaîne enfin les clean sheets et Matuidi qui rejoint Sauzée au classement des buteurs : les tableaux de bord sont d’une étanchéité à toute épreuve.

Zoom sur : 85 ans après, Sofia redevient fréquentable

Avec six défaites en neuf visites, la capitale de la Bulgarie n’est pas tout à fait la pire destination des Bleus depuis 1904, mais pas loin. En nombre de matchs perdus, c’est Bruxelles qui arrive en tête avec 17 défaites, mais sur 31 confrontations. Londres arrive ensuite (11 sur 16). Si on se limite aux villes visitées au moins cinq fois, la moins hospitalière est curieusement Lausanne, en Suisse, avec cinq défaites en six matchs (dont une contre la Yougoslavie à la Coupe du monde 1954). Glasgow n’est guère plus accueillante, avec quatre rencontres perdues sur cinq.

Sofia peut s’enorgueillir d’une invincibilité qui aura duré près d’un siècle, puisque la précédente victoire française remontait à juin 1932. Le prochain challenge sera d’aller s’imposer à Lausanne, où les Bleus n’ont plus gagné depuis juin 1947, soit 70 ans.

Quant à Belgrade, le verdict est différent : pas la moindre victoire en sept visites depuis 1932 (trois nuls et quatre défaites, ces dernières face à la Yougoslavie), lors de la tournée en Europe centrale qui avait fait escale à Sofia justement. On notera d’ailleurs que Milan, Berlin, Leipzig et Kiev sont dans le même cas, mais avec quatre confrontations seulement.

JPEG - 75 ko

Voir le tableau des villes

Quel bilan pour le dernier match de qualification de Coupe du monde disputé à l’extérieur ?

Si on met de côté les barrages qui se jouent en aller-retour (ou auparavant sur terrain neutre), le dernier match à l’extérieur des phases de qualification pour une Coupe du monde est plutôt favorable aux Bleus, du moins depuis 30 ans. Il faut en effet remonter à septembre 1985 pour trouver trace d’une défaite, à Leipzig face à la RDA.

C’était la dernière d’une série de cinq, dont deux à Dublin contre la République d’Irlande en 1973 et 1977. Avec désormais cinq victoires pour cinq nuls et six défaites, les Bleus présentent un bilan presque en équilibre, si on se souvient qu’ils finissent presque toujours par un match à domicile.

PNG - 52.7 ko

Voir le tableau des matches

Quatrième 1-0 à l’extérieur depuis 2012 (et toujours à l’automne)

Le score le plus fréquent de l’histoire des Bleus (76 fois en 824 matchs, soit 9% du total) est le sixième depuis que Didier Deschamps est sélectionneur. Plus étonnant, c’est la quatrième fois depuis 2012 que les Bleus s’imposent à l’extérieur sur ce score, à chaque fois en septembre-octobre : les précédents ont en effet eu lieu à Helsinki contre la Finlande en septembre 2012, à Lisbonne face au Portugal en septembre 2014 et à Amsterdam contre les Pays-Bas en octobre 2016.

Avec six 1-0 dans son tableau de marche, Didier Deschamps se rapproche de Michel Hidalgo (8) et d’Aimé Jacquet (10) mais il reste très loin de Raymond Domenech, qui les avait collectionnés (16).

Voir la matrice des scores

Lloris enchaîne (enfin) trois matchs sans but

Réussir trois clean sheets (matchs sans encaisser de but) au niveau international n’est pas vraiment l’exploit du siècle, mais depuis 2010 c’est suffisamment rare pour être mentionné. Ce n’était plus arrivé aux Bleus depuis plus de trois ans (Ukraine 3-0 en novembre 2013, Pays-Bas 2-0 en mars 2014 et Norvège 4-0 en mai 2014).

Quant à Hugo Lloris, il faut remonter à l’hiver 2011 pour trouver trace d’une telle série (Brésil 1-0, Luxembourg 2-0, Croatie 0-0). Il aura l’occasion d’améliorer cette statistique mardi contre la Biélorussie. S’il n’encaisse pas de but avant la 49e minute, il battra son record d’invincibilité en équipe de France, qui s’établit pour l’instant à 360 minutes. La dernière fois qu’il est allé chercher le ballon au fond de ses filets, c’était le 13 juin dernier contre l’Angleterre, sur un pénalty de Harry Kane à la 48e minute.

JPEG - 38.9 ko

Voir le tableau des gardiens

Griezmann entre Vincent et Kopa

Depuis ses débuts chez les Bleus en mars 2014, Antoine Griezmann a joué 46 fois avec les Bleus, sur 50 matchs. Autant dire que c’est, de loin, le joueur le plus utilisé par Didier Deschamps depuis trois ans et demi. Le voici calé entre deux géants de la génération 1958, Jean Vincent (46 sélections) qu’il dépassera probablement mardi, et Raymond Kopa (45).

On notera que les deux anciens de Suède ont été plus efficaces que Grizou devant le but, avec 22 réalisations pour Vincent et 18 pour Kopa. C’est ce dernier qui devrait être prochainement rejoint et dépassé par l’attaquant de l’Atlético Madrid.

# Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
9 Hugo Lloris 93 8349 100% 51 23 19 0
26 Olivier Giroud 67 3436 61% 41 10 16 27
32 Blaise Matuidi 59 4211 86% 40 7 12 9
55 Antoine Griezmann 46 3135 78% 32 6 8 17
74 Raphaël Varane 38 3226 97% 26 5 7 2
82 Dimitri Payet 36 2071 67% 24 5 7 8
162 N’Golo Kanté 20 1290 70% 16 3 1 1
173 Lucas Digne 18 1004 44% 13 4 1 0
224 Alexandre Lacazette 14 529 29% 7 3 4 1
227 Djibril Sidibé 13 1093 92% 9 3 1 1
273 Samuel Umtiti 11 937 91% 8 1 2 1
361 Kylian Mbappé 7 341 57% 4 1 2 1
493 Adrien Rabiot 4 186 50% 2 1 1 0
633 Corentin Tolisso 2 170 100% 1 0 1 0
Voir le tableau des joueurs

Matuidi rejoint Sauzée et entre dans le top 40

Des milieux de terrain relayeurs qui marquent, en équipe de France, on en trouve quelques-uns. Mais à neuf buts, ils deviennent rares. Blaise Matuidi est désormais à hauteur de Franck Sauzée, qui avait inscrit 9 buts en 39 sélections entre 1988 et 1993. Mais le Marseillais était spécialiste des coups francs (il en a inscrit trois), alors que le Turinois a toujours marqué sur une action de jeu.

Sur la quarantaine de buteurs mieux classés que lui, le seul à être plus défensif est Laurent Blanc (16 buts), mais le libéro des champions du monde et d’Europe était un meneur de jeu replacé en défense.

JPEG - 69.7 ko

Si on compare Matuidi avec des joueurs ayant son profil, il fait beaucoup mieux que Emmanuel Petit et Patrick Vieira (6 buts chacun, en respectivement 63 et 107 sélections), Jean-François Larios (5 dont 4 pénalties, mais en 17 matchs seulement), Dominique Bathenay (4 en 20 capes), Jean-Jacques Marcel (3 sur 44) ou Jean Tigana (1 sur 52).

Il a déjà fait mieux que des attaquants confirmés comme Christophe Dugarry (8) ou Georges Lech, Philippe Gondet et André-Pierre Gignac (7) et des milieux offensifs de grand talent tels Bernard Genghini et Alain Giresse (6).

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
8 Olivier Giroud 27 0 67 0,40 0 0 6 1
18 Antoine Griezmann 17 0 46 0,37 1 2 3 0
40 Blaise Matuidi 9 +1 59 0,15 0 0 2 0
45 Dimitri Payet 8 36 0,22 2 0 0 0
183 Raphaël Varane 2 0 38 0,05 0 0 0 0
260 Kylian Mbappé 1 0 7 0,14 0 0 0 0
282 Samuel Umtiti 1 0 11 0,09 0 0 0 0
289 Djibril Sidibé 1 0 13 0,08 0 0 0 0
294 Alexandre Lacazette 1 0 14 0,07 0 0 0 0
312 N’Golo Kanté 1 0 20 0,05 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

La feuille de match

PNG - 64.9 ko

pour finir...

Vous avez aimé cet article ? Vous voulez continuer à trouver sur Chroniques bleues des contenus inédits et de qualité ? Soutenez mon travail en vous abonnant en fonction de vos moyens (entre 1 et 5 euros par mois). Des contreparties exclusives vous attendent sur Tipeee.


A paraître le 2 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité